A voir à Nancy (non classé)

La visite du centre-ville de Nancy se poursuit au delà de la place de la Carrière, clôturée par le palais du Gouvernement. Derrière ce dernier prend place le somptueux palais Ducal du XVIe siècle ainsi que l'ensemble des cordeliers, église et couvent . Plus loin, la porte de la Craffe mérite également un détour.

A voir

Jardin Godron
Rue Sainte Catherine, 54000 Nancy
Labélisé Jardin Remarquable.
Situé derrière la place d’Alliance. Ce fut un jardin botanique créé par Stanislas en 1758. Les collections actuelles de plantes sont destinées à l'ornementation florale de la ville. Idéal pour faire une pause au calme.


Parc de la Pépinière (1772)
Labellisée « Tourisme et Handicap ».

Créé par Stanislas comme pépinière d'arbres, il est aujourd'hui un lieu de promenade appréciée des Nancéiens pour son kiosque, sa roseraie, son parc zoologique et son jardin anglais. De nombreuses statues ornent également le parc dont une de Rodin représentant le peintre Claude Gellée. Espace jeux pour les enfants. Restauration à la brasserie.


Palais Ducal
Grande Rue, 54000 Nancy
Ouvert du mardi au dimanche : 10h-12h30/ 14h-18h. Voir "Musées".

Il est situé à côté de l'église des Cordeliers. Édifié au début du XVIe siècle dans un style Renaissance naissant, on retrouve tout de même traces d'éléments architecturaux de style gothique flamboyant. Résidence des ducs jusqu’au XVIIIe siècle, il est abandonné au profit du château de Lunéville.

On remarquera en particulier l'exceptionnelle porterie (ornementation du dessus de la porte principale d’accès au palais) qui présente la statue équestre du duc Antoine. Son raffinement nous rappelle l’omniprésence de l’influence italienne dans l’architecture Renaissance à Nancy.

Le palais des ducs de Lorraine héberge depuis 1848 une partie du musée lorrain, voir « Musées ». On y retrouve les collections archéologiques. Des salles sont dédiées à l’histoire de la Lorraine au XVIIe siècle, d’autres sont consacrées aux enfants du pays : le graveur Jacques Callot et le peintre Georges de La Tour. Enfin, le deuxième étage est dédié à Stanislas.


Église des Cordeliers (1482)
Grande Rue, 54000 Nancy
Tarif plein/ réduit : 6 €/ 4 €. Gratuit – 12 ans. Tarif comprenant également le Palais Ducal et le couvent des Cordeliers.
Ouverte du mardi au dimanche : 10h-12h30/ 14h-18h. Voir "Musées".

Située à côté du Palais Ducal. On doit l'église des Cordeliers à René II qui hébergea ici des moines franciscains à partir de 1487. A l'origine richement décorés, l'église et le couvent ont connu de nombreuses modifications au cours des siècles, en particulier au cours de la Révolution où l'église fut partiellement détruite et transformée en entrepôt à charbon. Malgré les vicissitudes de l'histoire, la chapelle funéraire Renaissance inspirée de celle des Médicis de Florence (Italie) héberge encore quelques tombeaux remarquables. Celui de René II, de style Renaissance, est situé à droite du chœur. Les corps des autres sépultures qu'abritait la chapelle, dont celui de François Ier, furent jetés dans la fosse commune du cimetière de la ville. Les sculptures qui ornent aujourd'hui les chapelles de l'église des Cordeliers sont pour l'essentiel des pièces rapportées d'autres églises. Elles datent pour la plupart du XVIe siècle.

L’église des Cordeliers ainsi que le couvent hébergent une partie des collections du musée de Lorraine, notamment les collections dédiées aux arts et traditions populaires (reconstitution d’intérieurs lorrains, XVIIIe et XIXe siècles).


La porte de la Craffe (XIVe siècle)
Grande Rue, 54000 Nancy

Plus loin, toujours sur la grande rue, vous arrivez à la monumentale porte de la Craffe qui délimitait l'enceinte médiévale et permettait l'accès à la ville. Elle était utilisée comme arme de défense et a permis de faire face aux sièges de la ville menés par Charles le Téméraire. Flanquée de deux tours circulaires (ajoutées au XVe siècle) qui faisaient office de prison, cet édifice est le témoin le plus ancien de l'histoire de la ville. La porte de la Craffe fut renforcée par la porte Notre-Dame, de style Renaissance, au XVIe siècle. Les portes piétonnes latérales furent ajoutées au XIXe siècle. Côté Vieille Ville, elle est ornée d'une vierge à l'Enfant et de portraits de ducs de Lorraine, de la croix de Lorraine et d’un chardon, emblème de la ville.

Saint Nicolas

La légende de Saint-Nicolas

Ils étaient trois petits enfants qui s'en allaient glaner aux champs… Perdus dans la nuit, ils demandèrent à un boucher de les loger. A peine entrés, le boucher se précipita vers eux pour les tuer, les découper et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, le bon Saint-Nicolas vint à passer par là. Il se rendit chez le boucher et insista pour manger le petit salé qui se trouvait dans le saloir. Pris de peur, le boucher s'enfuit et Saint-Nicolas ressuscita les trois enfants.

Saint Nicolas fait parti intégrante du patrimoine culturel de la Lorraine. Le Saint Patron des Lorrains est régulièrement mis à l’honneur et fêté depuis le Moyen-Âge. Présent partout, il donne son nom à d’innombrables nouveau-nés, à des rues, et évidemment aux églises. Pour les enfants il est l’équivalent du Père Noël… ou du Père Fouettard! Il est à l’origine de nombreux contes, légendes et miracles. La tradition veut que la veille de sa fête (le 6 décembre) on dépose devant la cheminée un petit verre de mirabelle en offrande. Il passe dans la nuit et dépose à son tour des surprises et pain d’épices aux enfants ou des martinets s’ils n’ont pas été sages.


La relique de Saint Nicolas

En 1087, de retour de Croisades, Aubert de Varangéville déroba, en Italie du sud (Bari), une relique de Saint Nicolas (une phalange). Il édifia une église pour l’abriter et créa ainsi Saint-Nicolas-de-Port en bordure de la Meurthe. Devant les miracles répétés de la relique, la cité devint un lieu de pèlerinage important ainsi qu’une étape sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Chaque année, depuis 1245, le samedi le plus proche du 6 décembre, la basilique accueille une procession aux flambeaux autour des reliques du Saint.

< Accueil Nancy

Actualité de Nancy