Abbaye de Montmajour

L’abbaye de Montmajour représente un ensemble architectural exceptionnel qui témoigne de huit siècles de vie monastique. L’abbaye comprend un édifice du Xe siècle, une abbatiale et un cloître roman du XIIe siècle, construits par les moines bénédictins. Montmajour fut agrandie au XVIIIe siècle d’un second monastère, le bâtiment Saint-Maur.


Abbaye de Montmajour
Route de Fontvieille (à 2 kms de la ville), 13200 Arles
- Tél : 04 90 54 64 17.
Tarif plein/ réduit : 7,50 €/ 6 €/ gratuit – 26 ans (UE) ou -18 ans (hors UE).
Ouverte tous les jours. Juin à septembre : 10h-18h30. Octobre à mai : 10h-17h (fermé le lundi).


Histoire

A l’origine, l'abbaye de Saint-Pierre fut fondée par des moines bénédictins sur le "Mont Majour" (la grande montagne) en 948. Ils édifièrent par la suite le monastère de Saint-Pierre, bien conservé, entre le Xe et XVe siècle ainsi que l'ermitage Saint-Pierre de style roman (Xe et XIe siècles). Il est fermé à la visite pour des raisons de sécurité. La nécropole rupestre fut aménagée au sommet de la colline et autour de la chapelle funéraire Sainte-Croix du XIIe siècle.


Visite

La visite débute par la magnifique crypte qui supporte l'église haute ou abbatiale. Impressionnants volumes, rendus solennels par l’utilisation de pierre de taille. Puis direction le cloître. Cœur de la vie monastique, cette abbatiale est caractéristique des édifices romans du milieu du XIIe siècle. 
Le cloître, restauré en 1872, dessert les bâtiments conventuels : salle capitulaire, réfectoire, cellier, bibliothèque, cuisines... La tour Pons de l'Orme surplombe ce premier ensemble. Parvenu à son sommet, on peut découvrir un panorama magnifique sur la vallée.

Le second ensemble est constitué par le monastère Saint-Maur, construit pendant la première moitié du XVIIIe siècle. Il devint le lieu de vie de la communauté bénédictine réformée de Saint-Maur (partie non ouverte au public). En 1791, ce bâtiment fut vendu et transformé en carrière de pierres. Les bâtiments, en partie détruits, ont été sauvés par la ville d'Arles, qui les racheta dès 1838 et fit restaurer l’ensemble.

Pour les enfants : un petit livret pour  suivre la visite avec explications et jeux est remis à l’accueil.

< Accueil Arles - Centre Historique

Actualité d'Arles