Cathédrale Sainte Cécile

Construite à partir de 1282 sur les hauteurs de la ville, sa construction dura plus de 200 ans. Elle est la plus grande cathédrale de brique au monde, avec des dimensions hors norme : 113 m de long, 35 m de large, une voûte de 30 m de haut et son clocher qui culmine à 78 m. Ainsi la cathédrale impose sa puissance dans un style architectural typique du Sud-Ouest de la France à cette époque, le gothique méridional. Elle est dédiée à Sainte Cécile, martyre romaine du Ve siècle.


Cathédrale Sainte Cécile
5 Boulevard Sybille, 81000 Albi
Tél : 05 63 43 23 43

Entrée générale gratuite. Visite du chœur 5 €. Gratuit – 12 ans. Combiné avec la visite du trésor : 6 €.
Ouverte tous les jours. Lundi à samedi : 9h30-18h, dimanche : 9h30-10h15/ 14h-17h15. Audioguides en 9 langues.


Histoire
C’est Bernard de Castanet, inquisiteur du Languedoc, qui entreprend sa construction. Le style, austère et à vocation défensive, exprime son pouvoir sur les Cathares.
Ses successeurs, les seigneurs-évêques Louis I et Louis II d'Amboise complètent la construction dans un style gothique tardif. Ils y ajoutent ainsi une décoration très riche et soucieuse des détails : le baldaquin extérieur d'entrée, le chœur, la statuaire et de nombreuses peintures murales intérieures en sont les témoins. La cathédrale devient un véritable chef d’œuvre du gothique méridional.


L'entrée

Le baldaquin (1519-1535)
Une fois passée la porte Dominique de Florence, en haut de l’escalier monumental se dresse le baldaquin qui désigne le porche d’entrée de la cathédrale. Il marque le passage du monde profane à l’univers du sacré. Il donne accès à un portail richement décoré et à un vestibule couvert d’une voûte magnifique réalisée juste avant le baldaquin.


L'intérieur

Nef unique et contreforts
Typique du style gothique méridional, l’architecture de Sainte Cécile s’organise à partir d’un élément structural qui gouverne tous les autres : la nef unique. Ce style, d’une grande simplicité, tranche avec l’exubérance de l’architecture française qui prévaut, à la même époque, à la construction des cathédrales du nord de la France (Chartres, Reims et Amiens) également classées au patrimoine mondial.

Les voûtes (1509-1512)
Dans un style Renaissance les peintures de la voûte retracent l’histoire du Salut. La voûte principale mêle, sur fond bleu, Ancien et Nouveau Testaments. Ce travail monumental, fruit du travail de peintres italiens, représente le plus vaste ensemble de peintures Renaissance réalisé en France. C'est un chef d’œuvre absolu de la peinture monumentale.

Le Jugement dernier (1474-1484)
Louis d’Amboise entreprend de revêtir les murs intérieurs de Sainte Cécile d’un nouveau décor peint sur plus de 200 m2. Il s’agit ici de la plus ancienne et de la plus grande scène jamais peinte ayant pour thématique le Jugement Dernier. Elle se trouve sous le grand orgue (à gauche en entrant).
Des anges sonnent la trompette annonçant la Résurrection et le Jugement. Les morts surgissent de leur tombeau. Les personnages portent au cou le livre de leurs actions, bonnes ou mauvaises, sur lesquelles elles seront jugées. Au bas de la fresque est représenté l’enfer. Il est illustré  par sept compartiments représentants les pêchers capitaux. On reconnaît facilement ce monde peuplé de monstres dans lequel règne le chaos.

L’orgue, chef d’œuvre architectural et musical (1734-1736)
Encore une fois, la démesure caractérise la cathédrale. L’orgue monumental est exceptionnel par ses dimensions hors normes (plus grand orgue classique de France) et ses décorations (notamment les chérubins musiciens). Il est l’œuvre de Christophe Moucherel. Par la suite, l’orgue a été remanié.
Des concerts gratuits sont programmés les mercredis (17h) et dimanches (18h) en juillet et août.

Le chœur et le Jubé (1474-1484)
Audioguide fournit (11 langues) pour la visite du chœur et du jubé.
Sainte Cécile est la seule cathédrale de France à conserver intégralement son chœur. Il est séparé de la nef par la clôture ou jubé composé de 87 statues. L'extérieur du chœur évoque par ses nombreuses statues (personnages, figures de l’Eglise) l'ancien Testament alors que l'intérieur reprend des thématiques du nouveau Testament. Les apôtres, la Vierge, Saint Jean-Baptiste, Saint Paul et d’innombrables statues d’anges l’ornent. Enfin on remarquera Charlemagne et l’Empereur Constantin dominant les deux portes d’entrée de la clôture.

La statuaire du choeur
Les statues de l’église ont été réalisées en pierre blanche avec un grand souci du détail, composant ainsi une statuaire considérable, unique pour son époque. Elle comptait à l’origine 280 statues.

Le trésor
Accès par un petit escalier en colimaçon.
Caché au cœur d’une magnifique chapelle (XIIIe siècle), le trésor est composé d’objets liturgiques et sacrés de grande qualité.

< Accueil Albi - Cité Episcopale

Actualité d'Albi