Château

Le château de Fontainebleau est unique. Les évènements qui s'y sont déroulés, la construction de ses bâtiments, la décoration de ses appartements et le mobilier qui le composent sont autant de témoignages inestimables de huit siècles d'histoire de France. La visite du château, de ses appartements, de ses cours et de ses jardins est tout simplement un concentré d'histoire de l'architecture et d'histoire de l'art.

Informations Pratiques

Château de Fontainebleau

77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 60 71 50 70.
Le château de Fontainebleau est labélisé "Tourisme et Handicap".


Tarifs
Visite des Grands Appartements
Tarif plein/ réduit : 11 €/ 9 €. Gratuit – 26 ans pour les ressortissants de l'UE, gratuit - 18 ans pour les ressortissants hors UE.
En visite libre avec audioguide inclut. Location de visioguide : 3 €. Circuit le plus intéressant.

Bon plan tarif
Une heure avant la fermeture tarif unique 7 €. 5,50 €/ 4,50 €. Gratuit également le premier dimanche de chaque mois.


Horaires d'ouverture

Le château
Ouvert tous les jours excepté le mardi. Octobre à mars : 9h30-17h. Avril à septembre : 9h30-18h.


Les cours et les jardins
Ouverts tous les jours. De novembre à février : 9h-17h. Mars, avril et octobre : 9h-18h. De mai à septembre : 9h-19h.
Le jardin de Diane et le jardin Anglais ferment respectivement 30 mn et 1h avant les horaires indiqués.

Le parc
Le parc est ouvert tous les jours, 24h/24.


Les visites commentées

L’achat d’un billet pour l’une des visites guidées donne droit à un tarif réduit pour le billet d’accès au circuit des Grands Appartements. Réservation fortement recommandée pour les visites guidées, le jour même à l’accueil. Exemples : Fontainebleau sous le Second Empire, les Petits Appartements, le théâtre Impérial, le Boudoir Turc.

Possibilité de visites thématiques (arts, personnages historiques, art de vivre…). Renseignements : 01 60 71 50 60.


Visites en famille
Tarif adulte : 16 €/ enfant : 3 €.

Visites thématiques en famille à partir de 7 ans
Visites à thème tous les dimanches d’octobre à juin, la programmation change régulièrement.


Histoire du château : découverte de l’histoire du château de Fontainebleau, de ses origines jusqu’au Second Empire.

Enquête au château : passages secrets et salles cachées : un parcours à la recherche d’un trésor. Ludique et pédagogique.

A l’écoute de l’histoire : découverte et écoute des événements historiques survenus au château.


Visite jeune public

Visioguide adapté pour les 7-12 ans.

Livret-jeux
Un livret-jeux est disponible sur simple demande à l’accueil du château : "Les jardins du château", à partir de 10 ans.


Confort de visite
Les poussettes et porte-bébés dorsaux sont interdits dans les circuits du château (consignes gratuites). Des porte-bébés ventraux sont disponibles au vestiaire. Tables à langer.


Les Grands Appartements

Les grands appartements des souveraines restituent aux visiteurs une grande cohérence dans les décors et le mobilier réalisés au fil des quatre siècles d'occupation des lieux. Ils permettent d'imaginer le faste de la vie des souverains. Ces salles décorées dans le pur style Renaissance reflètent l’importance artistique du château au XVIe siècle en Europe. Ces décorations, uniques en France, ont été commandées par François 1er et Henri II aux artistes italiens (Rosso et Primatice).

La visite commence au premier étage du château par l’antichambre de la Galerie des Fastes, sur la droite après l'escalier de stuc. Dans la galerie des Fastes qui la succède, la plupart des tableaux (XIXe siècle) représentent des scènes marquantes de la vie du château.

La galerie des assiettes (1840)

Les peintures de la pièce ont été réalisées par Ambroise Dubois aux environs de 1600. La galerie doit son nom aux 128 assiettes en porcelaine de Sèvres illustrant pour l'essentiel l'histoire du château de Fontainebleau (XIXe siècle). Vous trouverez également dans cette galerie un cabinet commémoratif du mariage du duc d'Orléans (fils de Louis Philippe) en 1841. Sa décoration relate des scènes de la cérémonie. On revient alors sur nos pas pour la suite.


L’appartement du Pape (1804)

Ensemble exceptionnel, composé de onze pièces, l'appartement du Pape fut aménagé pour les séjours de Pie VII à Fontainebleau. Il y vint deux fois, en 1804 il fait étape sur la route de Paris afin de sacrer Napoléon 1er puis de 1812 à 1814 en résidence surveillée car il refusait de céder aux exigences de l’Empereur. On remarquera la somptuosité des décors et la richesse éclectique du mobilier choisi par Napoléon III. Le magnifique plafond date, quant à lui, du règne d'Henri II.


Chapelle de la Trinité

Il existait déjà un couvent de Trinitaires (ou Mathurins) installé par Saint-Louis à l'emplacement de la chapelle de la Trinité. Elle en a conservé le nom en hommage à ces religieux. Rattachée au domaine royal par François 1er, elle est reconstruite sous Henri II puis décorée par Henri IV et Louis XIII dans le style caractéristique de la Seconde Ecole de Fontainebleau. On remarquera la voûte réalisée par Martin Fréminet évoquant la Rédemption de l’Homme. Les statues de marbre représentant, à gauche, Charlemagne sous les traits d'Henri IV et, à droite, Saint-Louis sous les traits de Louis XIII, sont l’œuvre du sculpteur italien Francesco Bordoni. Ces sculptures rendent hommage aux deux rois qui avaient voulu l’achèvement de la chapelle. Louis XV se maria dans ces murs et Napoléon III y fut baptisé en 1810.


La galerie François 1er

En 1528, François 1er décide de reconstruire le château Vieux pour en faire un palais. Débute ainsi la réalisation de cette galerie qui relie l'appartement du roi à la chapelle de la Trinité. Il s'agit alors d'un espace privé dont on dit que François Ier gardait même la clé autour du cou. La décoration faite de fresques associées aux stucs (mélange de plâtre et de marbre) est exceptionnelle. Inspirée par l'Antiquité, on la doit au Rosso et au Primatice. Les fines menuiseries sont de Scibec de Carpi. Sa richesse et son originalité furent un modèle pour plusieurs générations d’artistes de l’Ecole de Fontainebleau. La scène de l’Éléphant royal illustre, par le choix du pachyderme, la sagesse et la royauté. Remarquez également les salamandres, emblème du roi, et les "F" de François.


La salle de Bal

Après avoir traversé la salle des gardes, le salon Louis XV et l'appartement de Madame de Maintenon, vous arrivez à la salle de bal. Éblouissante par sa luminosité et ses dimensions, sa décoration fut réalisée vers 1550 par Nicollo dell'Abbate d'après les dessins du Primatice. Le plafond voûté est l’œuvre de Philibert Delorme. Sa fonction est indiquée dans son nom. Elle servait également pour les réceptions et les banquets. Les thématiques abordées par les fresques mythologiques tournent autour de la chasse et de la musique. Impressionnante cheminée et très belle marqueterie au sol.


L'escalier du Roi

Initialement connu sous le nom de chambre de Madame Anne de Pisselieu, duchesse d'Étampes et favorite de François Ier, c'est deux siècles plus tard que Louis XV fit construire un escalier à sa place pour lui permettre de regagner directement son appartement. La pièce est ornée de fresques et de stucs relatant l'histoire des amours d'Alexandre. Ces décorations sont l'oeuvre du Primatice, elles ont été réalisées entre 1541 et 1544. On remarquera le style particulièrement gracieux et élancé des statues féminines (cariatides) en stuc. Le plafond peint sera complété sous Louis-Philippe et représente l'Apothéose d'Alexandre.


Les salles Saint Louis

Il s’agit des plus anciennes pièces du palais, situées dans le donjon médiéval. Les salles Saint-Louis abritaient notamment la chambre du roi jusqu'au XVIe siècle. Philippe Le Bel y décéda en 1314. Elles sont ornées de portraits d'Henri IV et d'une tapisserie des Gobelins du XVIIIe siècle.


Le salon Louis XIII

Ce salon servait de cabinet et de bureau au roi mais il est surtout célèbre car il fut le témoin de la naissance du premier fils d'Henri IV, futur Louis XIII en 1601. Il fut ensuite baptisé dans la cour Ovale. Les peintures furent réalisées par Ambroise Dubois. Traversez ensuite le salon François 1er pour arriver au salon des tapisseries.


Le salon des tapisseries

Initialement salle des gardes de la reine, Louis-Philippe le fit transformer en salle de réception. C'est lors du règne de Napoléon III que ce salon fut orné du mobilier et des tapisseries que l’on peut admirer aujourd’hui. Elles représentent l'histoire de Psyché (personnage de la mythologie grecque). La cheminée date de 1731. Laissez l’antichambre de l’Impératrice et l’appartement des chasses sur votre droite, vous arrivez devant la galerie de Diane.


La galerie de Diane

Initialement construite par Henri IV pour son épouse, cette galerie illustrait le mythe de la déesse Diane. Reconstruite sous Napoléon 1er, elle devint la galerie la plus longue du palais. Le plafond peint sous la Restauration remplace le décor de la Seconde École de Fontainebleau. Puis Napoléon III la transforma en bibliothèque en 1858. On peut également admirer la galerie de peintures ouverte depuis 1998 dans les salles jouxtant la galerie de Diane.


Grand salon de l’Impératrice

Anciennement salon des jeux de la reine. On remarquera la magnifique commode réalisée par l'ébéniste Beneman en 1786 pour Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI. Le plafond, représentant Minerve couronnant les Muses, fut peint par Berthélémy.


Chambre de l’Impératrice

Les différents décors de cette pièce ont été réalisés pour les reines successives (Anne d’Autriche au XVIIe siècle, puis Marie Leszczynska et Marie-Antoinette au XVIIIe siècle). Le lit était destiné à la reine Marie-Antoinette, mais, réalisé en 1787, soit 2 ans avant la Révolution, il ne fut jamais utilisé par la souveraine… A partir de 1805, les impératrices Eugénie puis Marie-Louise l’utilisèrent à nouveau comme chambre à coucher. Traversez le boudoir de la reine pour arriver dans la salle du Trône.


Salle du Trône

Cette pièce servit d’abord de chambre à coucher par les rois d’Henri IV à Louis XVI, avant que Napoléon 1er ne l’utilise comme salle du trône. Le mobilier et la décoration de cette salle ont été conservés en l'état. Le trône date de 1808.


Salle du Conseil

Elle prit la forme d’un hémicycle à partir de la fin du XVIIIe siècle. La décoration du plafond représentant les quatre saisons et les boiseries du pourtour sont somptueuses.


L’appartement intérieur de Napoléon 1er

Il est composé d’une série de pièces aménagées à partir de 1808 pour l’usage de napoléon 1er (deux chambres, un cabinet de travail, une salle de bains, un salon des Aides de camp et l’antichambre). La décoration date de Louis XVI et le mobilier de Napoléon 1er. L’appartement est également composé du salon particulier de l’Empereur ou salon de l’abdication. C’est dans cet appartement, demeuré en l’état, que l’Empereur abdiqua le 6 avril 1814. Il tentera d’ailleurs de se suicider dans ce salon une semaine plus tard.


Le musée Napoléon Ier

Il est inclut dans la visite des Grands Appartements. Voir "Musées".

Autres Visites

Visites guidées, sans réservation. Se renseigner à l’accueil dès votre arrivée.


Les Petits Appartements


Après Louis XV, Napoléon Ier fait aménager les pièces du rez-de-chaussée du château situées dans l’aile des grands appartements. Il les utilisait comme appartements privés, l'un pour lui, l'autre pour Joséphine puis Marie-Louise. On remarquera en particulier le magnifique salon Jaune de l’Impératrice (1808).


Le musée chinois de l’Impératrice (1863)

Créé par l’Impératrice Eugénie au cœur du Gros Pavillon, ce musée rassemble ses collections extrême-orientales provenant de campagnes militaires de son mari, Napoléon III, ou de cadeaux de l'ambassade de Siam. Très belle collection.


La galerie des Cerfs

Situé au rez-de-chaussée de la galerie de Diane, elle fut décorée de nombreuses têtes de cervidés sous le règne d'Henri IV. Elle abrite de belles statues en bronze réalisées par Le Primatice pour François 1er. C’est dans cette pièce que la reine Christine de Suède fit assassiner son favori, le marquis de Monaldeschi en 1657.


L’appartement des Chasses

Comme son nom l'indique l'appartement des chasses a été totalement décoré de ce sujet. Près de 40 peintures du XVIIIe siècle en ornent les boiseries. On remarquera en particulier les tapisseries d’Oudry, illustrant les chasses de Louis XV. Cet appartement du premier étage fut le lieu de résidence du fils de Napoléon III et Eugénie. Une autre pièce de l'appartement des chasses a récemment été aménagée en "galerie de meubles".


La galerie de meubles

Situé dans l’appartement des Chasses du rez-de-chaussée. La galerie de meubles présente une sélection des collections de menuiserie, d’ébénisterie, de meubles, d'objets d’art et de textiles du château (XVIIIe - XIXe siècle).

< Accueil Fontainebleau - Palais et Parc

Actualité de Fontainebleau