Fourvière

Fourvière présente deux types d'architecture : antique et religieuse. Ce patrimoine est composé de la basilique de Fourvière, du parc archéologique antique comprenant le théâtre et l'Odéon, du musée gallo-romain, des restes des thermes publics, des jardins du Rosaire et des Hauteurs… Vous y découvrirez un panorama exceptionnel qui domine toute la ville et qui permet de retracer l'évolution urbaine de Lyon.

Histoire

Depuis le Vieux Lyon, situé en contrebas, on accède à Fourvière par quelques montées très raides dont la plus ancienne et la plus intéressante est la montée du Gourguillon. On peut également y accéder grâce à un funiculaire.C'est sur la colline de Fourvière qu'en 43 av. J.-C. est fondée Lugdunum. Le choix du site a été guidé par sa position stratégique : à 300 m d'altitude, il permet de surveiller les voies de communication romaines. Cette colonie romaine, fondée par Lucius Munatius Plancus, se développe vers la Saône et la Presqu'Ile. Elle devient alors rapidement la capitale des Gaules. Sous le règne de l'empereur Auguste, la cité se développe et s'organise : des monuments sont édifiés, un forum est créé, des aqueducs sont creusés, des thermes sont aménagés  et le commerce se développe. C'est également de cette époque que datent les deux témoins majeurs qui sont parvenus jusqu'à nous : le théâtre antique et l'Odéon.

La ville connaît alors une période de grande prospérité mais à partir du IIIe siècle de notre ère, son centre se déplace vers le quartier Saint-Jean. Fourvière est alors délaissé par la population. Au cours du premier millénaire il accueille surtout des vignobles et des terrains agricoles ainsi que quelques édifices religieux. Les monuments romains restants servent de carrière de pierre. Puis l'intensité de la vie religieuse reprend le dessus du XVIe siècle au XIXe siècle, période pendant laquelle un grand nombre de couvents s'implantent sur la colline, même s'ils disparurent après la Révolution. Le surnom de "la colline qui prie" est alors donné au quartier. Au XIXe siècle le cimetière de Loyasse est construit et dans sa foulée, la basilique de Fourvière est érigée entre 1891 et 1894.

Basilique de Fourvière

Basilique de Fourvière
8 Esplanade de Fourvière, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 25 86 19.
Ouverte tous les jours : 7h-19h.
Accessible aux fauteuils roulants. Audioguide.
Nombreuses visites guidées : découverte, thématique ou insolite. Visites et jeux adaptés pour les enfants.
Le Trésor de la basilique est exposé au Musée d’Art sacré.

En 1894, la construction de la basilique de Fourvière résonne comme un hommage à plus de 1500 ans de vie spirituelle et culturelle du site. Mais ce projet de construction débute au XVIIe siècle, lorsque la colline prend une nouvelle importance. Alors qu'une épidémie de peste ravage la région, les échevins de la ville font, en 1643, le vœu de monter en pèlerinage chaque année à Fourvière si l'épidémie s'arrête. Le vœu est exaucé. Depuis ce jour Fourvière est un lieu de pèlerinage et chaque année, le 8 septembre, a lieu la bénédiction de la ville, en présence du Maire de Lyon qui remet symboliquement un écu d’or à l’archevêque. La bénédiction est ponctuée par trois coups de canon. La construction de la basilique est entreprise en 1872, à l'issue de la guerre franco-prussienne.

L'architecte Pierre Bossan souhaite un édifice qui exprime la grandeur de la foi tout en s'inspirant de l'art byzantin. L'extérieur est plutôt épuré avec ses quatre tours et ses murailles crénelées qui expriment la foi sans faille en la Vierge Marie. L'intérieur, somptueusement décoré de mosaïques et inondé de lumière, est réalisé à la gloire de la Vierge Marie. Le schéma symbolique exprimé par l’architecte est donc de faire passer le pèlerin de l'ombre à la lumière de la foi. Pierre Bossan réalise ici une œuvre architecturale unique et originale influencée par les styles byzantins, romans et gothiques. Elle sera consacrée en 1896 et érigée en basilique l’année suivante. La basilique mesure 86 m de long sur 35 m de large.


Extérieur

Les quatre tours octogonales crénelées mesurent 48 m de haut. Elles sont ornées des quatre vertus cardinales : la Force, la Justice, la Prudence et la Tempérance. Le fronton triangulaire évoque le vœu des échevins pour obtenir l'arrêt de la peste en 1643. Sur la façade on remarquera en particulier la frise située au-dessus du portail ainsi que David et Goliath et le Jugement de Salomon sur la tour de la Justice, à droite. Depuis cette dernière, après avoir franchi 287 marches on accède à la terrasse Saint-Michel d'où la vue sur la ville et les Alpes est impressionnante. En haut du perron, la porte de bronze accueille une représentation de l'arche de Noé et de l'arche d'Alliance.


Intérieur

Lorsqu'on pénètre dans la basilique on est frappé par la lumière qui nous accompagne et l'or des mosaïques saisit par son éclat puissant. Les mosaïques retracent l'histoire de la Vierge dans l'histoire de France et dans l'histoire de l'Eglise. Toute l'ornementation intérieure est de grande qualité. Les trois nefs, surmontées de trois coupoles et soutenues par 16 colonnes polychromes, impressionnent par leur majestuosité. Les huit chapelles sont richement ornées et présentent une grande diversité artistique. Les six mosaïques murales sont magnifiquement exécutées, on y voit notamment Jeanne d'Arc délivrer Orléans ou encore l'arrivée de Saint Pothin à Lyon. Le sol est également recouvert de mosaïque.
Le grand orgue fut réalisé en 1896 par Michel Merklin.

La Crypte
L'église haute ouvre sur la crypte (ou église basse) par un exceptionnel escalier de marbre rouge. Une première chapelle est ornée d'une vierge à l'Enfant, une seconde est consacrée à Joseph. Cette dernière symbolise l'Ancien Testament. Au-dessus de l'autel trône la statue de Saint Joseph portant l'enfant Jésus. Le pavement qui l'entoure est composé de médaillons illustrant les sept péchés capitaux.


Les chapelles
Place de Fourvière (sur le côté droit de la Basilique), 69005 Lyon

Les premières traces d'une chapelle sur le site remonte à 1168. À cette époque, le chanoine de Saint-Jean, Olivier de Chavannes, fait élever une chapelle dédiée à la vierge Marie. Puis 10 ans plus tard, une deuxième chapelle est créée à l'initiative de l'évêque de Lyon en hommage à l'archevêque Saint Thomas Becket de Cantorbéry qui vient d'être assassiné (elle est située derrière la chapelle de la Vierge). Au fil des siècles les chapelles seront maintes fois détruites et rénovées. Du mobilier de la chapelle de la Vierge, on remarquera en particulier le retable aux deux anges présentant à Dieu la couronne de la Vierge. Au-dessus de l'autel, le vitrail de Bégule représente le vœu des Echevins.
En 1852, le petit clocher de la chapelle de la Vierge est remplacé par la statue monumentale de la Vierge Dorée (5,60m et 3 tonnes) qui se dresse à 56 m du sol. Ce soir-là, les lyonnais décident spontanément de mettre des lampions à leurs fenêtres. Ce geste est à l’origine des illuminations du 8 décembre et de la Fête des Lumières (voir « Agenda »).


Musée d’Art Sacré
8 Place de Fourvière (à droite de la basilique) 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 25 13 01.
Ouvert tous les jours, de mi-mars à décembre : 10h-12h30/ 14h-17h30.
 Fermé le dimanche matin.
Support d'aide à la visite en 5 langues. Expositions temporaires.

Ce musée d'art religieux expose le trésor de Fourvière. Les collections sont composées d'orfèvreries religieuses, de vêtements liturgiques, d'objets de dévotion populaire… Adaptation ludique pour le jeune publique (jeu, livret).

Théâtres Romains

Théâtres Romains de Fourvière
6 Rue de l'Antiquaille, 69005 Lyon
Tél : 04 72 38 49 30.
Accès gratuit.
Ouverts tous les jours : mi-avril à mi-septembre : 7h-21h. Mi-septembre à mi-avril : 7h-19h.
Accessible aux fauteuils roulants.


Le Théâtre

Le grand théâtre est le plus ancien de France. Il fut construit par l'empereur Auguste en 15 av. J.-C. Il accueillait des spectacles de tragédie ou de comédie. Agrandi sous le règne d'Adrien, sa capacité est portée de 4700 à 10 700 spectateurs. Il comprend trois parties principales, la cavea (les gradins), l’orchestra (espace en forme de demi-cercle situé devant la scène) et la scène. Comme la plupart des théâtres romains, il est adossé à la colline pour sa partie inférieure. La partie supérieure des gradins était supportée par des galeries voûtées en bois puis en pierre. Les spectateurs étaient répartis dans les gradins en fonction de leur statut social. En bas prenaient place les notables et en haut les citoyens plus modestes.

Le mur de scène était somptueusement décoré, il était composé de colonnes, de niches et de statues. Un toit incliné protégeait la scène et rabattait les sons. Le système était complété d’un velum (toile) fixé par des mâts afin de protéger les acteurs et les spectateurs du soleil.


L’Odéon

L'Odéon était dédié à la musique et à la lecture, aux orateurs politiques, philosophiques ou poétiques. Sa construction est postérieure au grand théâtre. Il date du IIe siècle de notre ère. L'Odéon de Fourvière est considéré comme l'un des plus imposants de l'empire romain avec celui de Vienne en Autriche. Conçu sur le même modèle que le théâtre voisin, il est réalisé à flanc de colline et la partie supérieure des gradins est soutenue par des voûtes. Il mesurait 73 m de diamètre et comportait 23 gradins. On y accédait par cinq portes. Aujourd'hui seules les 16 rangées inférieures sont conservées.

La scène de l’Odéon est pavée de dessins géométriques et colorés : losanges, carrés, rectangles, cercles soulignés de bandes. Le pavement fut réalisé avec les plus beaux marbres de l’empire : porphyre vert de Grèce, porphyre rouge et granite d’Egypte, marbre jaune d’Afrique, violet et rouge d’Asie Mineure… La présence de tels matériaux révèle le caractère prestigieux du monument. Elle nous permet d’imaginer le luxe qu’offrait l’édifice.


Musée  Gallo-Romain
17 Rue Cléberg, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 38 49 30.
Tarif plein/ réduit : 7 €/ 4,50 €. Gratuit – 18 ans. Gratuit le jeudi. Gratuit avec la Lyon City Card.
Ouvert du mardi à dimanche : 10h-18h.
Possibilité de visite guidée en 5 langues. Accessibles aux fauteuils roulants.
Brochure de visite en plusieurs langues. Ateliers et animations pour le jeune public. Bibliothèque. Boutique. Librairie.

Le musée archéologique est complémentaire des autres sites archéologiques tels le théâtre antique ou l'Odéon. Le musée retrace l'histoire de Lyon depuis la fin de l'époque préhistorique jusqu'au VIIe siècle après J.-C. Réalisé en 1975, c'est une vraie réussite architecturale que l'on doit à Bernard Zehrfuss. Discret à l'extérieur, il met en valeur les œuvres exposées à l'intérieur.
Son étonnant parcours souterrain est un véritable voyage dans le temps grâce à la richesse de ses collections. Parmi les chefs-d'œuvre du musée, citons en particulier :
La Table Claudienne : discours de l'empereur Claude, gravé dans le bronze (225 kg),
Le sarcophage du triomphe de Bacchus en marbre blanc sculpté,
Le calendrier gaulois gravé dans le bronze, comporte 2000 mots gravés en lettres et chiffres romains,
Les mosaïques abordent des sujets aussi divers que variés de la vie romaine.
Les 17 espaces thématiques abritent également : sculptures, bijoux, céramiques, amphores, armes et outils d'époque gallo-romaine ainsi que des maquettes des monuments tels qu’ils devaient être pendant l'Antiquité.
De nombreuses activités culturelles et parcours ludiques sont proposés à tous les publics tout au long de l'année.


Parcs et Jardins

Parc des Hauteurs et Jardin du Rosaire

Le parc des hauteurs relie la basilique de Fourvière au cimetière de Loyasse. Il permet également de gagner le quartier Saint-Jean en descendant par le jardin du Rosaire. Le Parc des Hauteurs est totalement piétonnier et richement végétalisé, il est parsemé d'équipements de loisirs et de jardins à thèmes. Il offre de magnifiques panoramas sur la ville, en particulier depuis la passerelle suspendue "des quatre vents".


Cimetière de Loyasse

Surnommé le "Père-Lachaise lyonnais" car il accueille des personnalités et des grandes familles lyonnaises, le cimetière de Loyasse est le plus ancien de la ville. Il est aussi un lieu de création d’artistes locaux à découvrir lors de la visite.


Jardin du Rosaire
Accès par l'esplanade de Fourvière ou la montée Saint Barthélémy
Aire de jeux pour les enfants.

Le jardin du Rosaire est un lien entre les quartiers du Vieux Lyon et le quartier de Fourvière. Il fut aménagé en même temps que la réalisation de la basilique pour permettre le passage des processions en l'honneur de la Vierge Marie. Chaque station est marquée au sol par de petites roses de bronze. Le jardin actuel fut réalisé dans les années 1990, il couvre plus de 2 hectares. Il abrite de belles compositions botaniques et plusieurs jardins : jardin des Roses, jardin Chinois, jardin des Couleurs, jardin des Fleurs… Au fond d'une esplanade, une fontaine ornée d'un mascaron en fonte représentant un dauphin et des plantes aquatiques, date de 1730. Cette fontaine se trouvait auparavant place des Terreaux, les habitants venaient y chercher l'eau. Puis elle fut déplacée en 1850 sur l'esplanade de Fourvière avant de prendre place dans le jardin en 1996.


Activité pour les enfants

Accrobranche avec Fourvière Aventures
Place du 158e Régiment d'Infanterie (à l’ouest de la cathédrale), 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 36 31 75.
Tarif plein/ réduit : 23 €/ 20 €/ 6 - 11 ans : 16 €/ 4 – 5 ans : 11 €.
Ouvert de mi-mars au 8 novembre :
Mars, septembre et octobre : samedi et dimanche : 13h-19h.
Avril et mai : mercredi, samedi, dimanche et pendant les vacances scolaires : 13h-19h.
Juin : mercredi : 10h-19h, samedi et dimanche : 10h-20h. 
Juillet et août, tous les jours : 10h-19h.


< Accueil Lyon - Centre Historique

Actualité de Lyon