La Cathédrale

Neuf portails sculptés de très grande qualité, composés de 4000 figures sculptées, décorent les différentes façades. 176 vitraux représentant quelque 5000 personnages dans un état de conservation exceptionnel, ornent la cathédrale sur 2600 m²  et font pénétrer une lumière aux reflets d'un bleu unique, appelé bleu de Chartres, rappelant la lumière divine.

Présentation

Cathédrale de Chartres
16 cloître Notre-Dame, 28000 Chartres
Site internet - Tél : 02 37 21 59 08
Accès libre. Location d’audioguides.
Ouverte tous les jours : 8h30- 19h30. Nocturne en juillet et août : mardi, vendredi et dimanche jusqu’à 22h dans le cadre des "Soirées Autrement" (voir "Agenda").

Ses sculptures et surtout ses vitraux furent un support à l'expression artistique religieuse de cette époque. Qu'ils relatent des épisodes de la Bible ou la vie de Marie, ils sont un témoignage majeur de l'expression spirituelle médiévale et nous renseignent sur la vie à cette époque. La cathédrale recèle bien d'autres trésors à commencer par ses cryptes, l'une romane du XIe siècle, la plus vaste de France, et l'autre, située sous la cathédrale encore plus ancienne. Enfin, si cette cathédrale est un lieu de pèlerinage majeur, elle le doit à la relique qui appartenait à Marie, "le voile de la Vierge" qu’elle cache en son sein.
Les principales dimensions de la Cathédrale :
•    Hauteur de la voûte : environ 37 m
•    Longueur : 130 m


Visites organisées
Visite guidée de la cathédrale (1h30)
Tarif plein/ réduit : 6,20 €/ 4,20 €. Gratuit – 7 ans.
D'avril à octobre : 10h30 et 15h. De novembre à mars : 14h30.
Visite de la crypte (30 à 45 min)
Tarif plein/ réduit : 3 €/ 2,40 €. Gratuit – 7 ans.
D'avril à octobre : plusieurs fois par jours, se renseigner à l’accueil.
Tickets Duo
Tarif plein/ réduit : 8 €/ 6 €. Gratuit – 7 ans.
Les tickets Duo vous permettent une visite combinée "cathédrale + crypte".

L'achat de tickets, le départ des visites et la location d'audioguides (2 circuits proposés en 6 langues) se font depuis la boutique située à l'entrée de la cathédrale, côté gauche du portail royal.

L'extérieur

Les sculptures de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

Neuf portails ornés de plus de 4000 sculptures donnent accès à la cathédrale. Réalisées aux XIIe et XIIIe siècle avec une grande précision et un souci du détail poussé à son paroxysme, elles avaient la même fonction que les vitraux, à savoir l'expression de la pensée chrétienne de cette époque, une sorte de catéchisme illustré.


La façade principale

Le portail Royal (1145-1150)

Situé sur la façade occidentale de la cathédrale, il s'agit de l'accès principal à l'édifice. Il est composé de 19 statues et plus de 300 figures d’une qualité exceptionnelle, réalisées en polychromie. Il est encadré par les deux tours. Rescapé de l'incendie de 1194, on peut apercevoir derrière la statuaire les restes de la physionomie romane de l'édifice précédent (colonnettes, feuillage, entrelacs…). Mêlant expression artistique et pensée philosophique, il déroule un programme pictural évoquant l'Ancien et le Nouveau testament, principalement dédié au Christ. Les trois tympans évoquent de gauche à droite : l'Ascension, le retour glorieux du Christ et l'Incarnation.

Le portail central

Au-dessus de l'entrée principale, sur le grand tympan, le Christ est représenté en majesté tenant le livre de la vie. Il est entouré des symboles des quatre évangélistes : l’aigle de Jean, le lion de Marc, le taureau de Luc, l’homme de Matthieu et au linteau les 12 apôtres. On remarquera la pureté des traits du Christ.

Au centre, les statues servant également de colonnades représentent entre autres : David, Salomon et la reine de Saba. L'expression de leur visage, le souci du détail, leur gestuelle, leur positionnement… tout est parfaitement exécuté et confirme la grande qualité technique et artistique des sculpteurs qui ont réalisé ces œuvres.

Les chapiteaux, beaucoup plus sobrement exécutés mais d’une extrême qualité, évoque la vie du Christ. Aux voussures, le Christ est glorifié, tandis que deux anges lui apportent une couronne.

A la porte de droite est relatée l'arrivée au monde de Jésus et son enfance. À la porte de gauche, Jésus quitte sa vie terrestre : c’est l’Ascension. Les apôtres lèvent les yeux, quatre anges leur répondent.

Dans les voussures des portes latérales sont représentés les travaux saisonniers (moisson, battage, vendanges…). Ils nous offrent une vision de la vie quotidienne au XIIe siècle. Les signes du zodiaque, moins identifiables sont également présents.


Le portail Nord (1205-1225)

Le portail nord est également appelé "portail de l'Alliance", alliance entre Dieu et l'humanité. Le portail relate la sagesse de Dieu transmise aux païens et aux juifs de l'Ancien Testament, la vie de la vierge Marie est également évoquée. La venue du Messie est annoncée et réalisée. On notera également les épisodes de la création du monde, très bien illustrées, sur les voussures du porche central. Enfin sur les voussures des porches de droite et de gauche sont évoqués les thèmes des 12 travaux des mois, de signes du zodiaque et de scènes de la vie. Au centre, sur le trumeau de la baie centrale, la statue représente Anne portant dans ses bras Marie encore enfant. Au-dessus, au tympan, la vierge est couronnée par le Christ. Dans les ébrasements les personnages annoncent l'arrivée du Christ, c'est la Révélation. Il faut lire la frise de gauche à droite. Remarquez la finesse des expressions et l'attitude des personnages sculptés. Aux linteaux de gauche et du centre sont représentés : des scènes de la Nativité, on reconnaît Marie allongée sur le lit et Joseph qui regarde la scène, puis au centre : la Dormition et l’Assomption.


Le portail Sud (1205-1215)

Le portail sud est dédié à l'histoire de l'Eglise. Les apôtres sont représentés sur le porche central, les confesseurs relatant des scènes de la vie de Saint-Martin et Saint-Nicolas à droite et les martyres, dont Saint-Étienne (au linteau), sur celui de gauche. Le porche central, évoque la résurrection et le Jugement dernier. On reconnaît Saint Michel pesant les âmes et les anges faisant le tri entre l'enfer et le paradis (linteau) tandis que sur le trumeau trône une statue du "Christ enseignant" avec les apôtres de part et d’autre.


Les tours

Tours de la cathédrale

Cloître Notre-Dame, 28000 Chartres

Site internet - Tél : 02 37 21 22 07.

Tarif plein/ réduit : 5,50 €/ 4,50 €. Gratuit pour les – 26 ans ressortissants de l’UE ou – 18 ans (hors UE).

Ouvertes tous les jours excepté le dimanche matin :

Septembre à avril : 9h30-12h30/ 14h-17h.

Mai à août : 9h30-12h30/ 14h-18h.

Visites commentées possibles en weekend. Monument National.

La tour du Midi dite Clocher Vieux (1165) se situe à droite quand on regarde la cathédrale. Sa flèche qui culmine à 105 m est considérée par Viollet le Duc comme proche de la perfection.
La tour dite Clocher Neuf. Bien que la tour date de 1150, la flèche, de style flamboyant, fut reconstruite au début du XVIe siècle. Haute de 115 m, elle est l'une des plus haute de France.

 

L'intérieur

Les vitraux

Une des merveilles de la cathédrale. Les 172 vitraux réalisés par les maîtres-verriers sont d'une exceptionnelle qualité. Il s'agit tout simplement de la plus belle collection d'Europe. Ils datent à 80 % des XIIe et XIIIe siècles !
Etincelants de couleurs (en particulier ce bleu cobalt unique) et d'une grande expression, il s’agit de véritables récits illustrés, comparables à des manuels religieux à destination des illettrés. Ils racontent la Bible et la vie des Saints et rendent hommage aux donateurs qui favorisèrent la construction de l’édifice. Ces corporations professionnelles sont représentées par des scènes de la vie et par les blasons des grandes familles. Plusieurs maîtres verriers se sont succédés sur ce chantier, d’où les quelques différences de styles, véritables signatures des artistes.

Les vitraux demeurent une source de renseignements majeurs pour la connaissance de l'histoire médiévale. Ils ont pu traverser les siècles, les guerres de religions, la Révolution et les deux conflits mondiaux, sans dégâts majeurs, ce qui les rend si exceptionnels et uniques. Au cours de deux guerres mondiales les vitraux furent déposés pour être placés en lieu sûr.

Les verrières basses se lisent de bas en haut et suivent un récit à la manière d'une bande dessinée. Sont évoqués l'Ancien Testament, des épisodes de la vie de Marie et de l'histoire de France. Mais pour l'essentiel les représentations évoquent la vie de Saints, d'apôtres, de martyrs, d'ermites et de prélats.
Les verrières situées plus haut représentent des prophètes, des saintes et des saints dont les postures participent à la représentation de la Jérusalem céleste que souhaite évoquer l'édifice.

Trois roses complètent les verrières narratives et monumentales
La rose ouest est la plus ancienne. Les scènes décrivent l’Apocalypse. Apôtres et évangélistes entourent le Christ du Jugement Dernier. Le récit se lit de bas en haut.
La rose sud représente les vingt-quatre vieillards de l’Apocalypse, autour du Christ.
 Au-dessous, les quatre évangélistes sont perchés sur les épaules de quatre prophètes.
La rose nord fut offerte par Louis VIII et Blanche de Castille. Elle représente une Vierge à l'Enfant entourée d'anges au milieu des rois de Juda et de prophètes.


La clôture du chœur (XVIe siècle)
La clôture du chœur isolait les chanoines qui se consacraient à la prière du reste des pèlerins et des croyants, sa réalisation dura près d'un siècle, elle fut initiée par Jehan de Beauce. Recouvert de plus de 200 statues il évoque les épisodes de la vie de Jésus et de la vierge Marie. Au dessus de la porte nord, jésus sur la croix en train d être érigée.


Les cryptes

Pour les visites de la crypte, voir plus haut "visites organisées".
La cathédrale actuelle ayant été construite sur les fondations d'édifices religieux antérieurs, elle possède deux cryptes : l'une intérieure, la plus ancienne et l'autre, extérieure du XIe siècle.

La crypte intérieure
Dans cette crypte intérieure ou crypte Saint Lubin, on retrouve un vestige de murailles datant de l'époque gallo-romaine ainsi qu'une salle d'une église carolingienne du IXe siècle et portant le nom de caveau Saint Lubin, situé sous le maître-autel de la cathédrale actuelle.

La crypte extérieure
La crypte extérieure ou crypte de Fulbert (du nom du bâtisseur de la précédente église), englobe la première. Elle date du XIe siècle. Longue de 230 m, elle est la plus grande crypte de France. On y remarquera en particulier la chapelle de Notre-Dame Sous Terre dédiée à Marie où les pèlerins venaient prier. Elle est également composée de chapelles romanes et gothiques. Enfin, vous y découvrirez le puits dit des Saint Forts (d’origine gallo-romaine) aux eaux miraculeuses.


Le labyrinthe

Datant du début du XIIIe siècle, le labyrinthe situé parterre, au centre de la nef, est demeuré dans un état exceptionnel de conservation. Alternant dalles de pierre et bandes de marbre noir, il est parcouru par les fidèles comme pèlerinage symbolique vers Jérusalem. La ville sainte est matérialisée par la rose de lumière en son centre. Son emplacement est malheureusement occupé par des chaises mais est il dégagé le vendredi de mars à octobre de 10h à 17h.

 


Pèlerinage

La cathédrale de Chartres fut de tout temps un lieu de pèlerinage majeur, et on doit cet engouement des fidèles à la relique du voile de la Vierge qu'elle abrite dans la chapelle Saint Cœur de Marie. L’impératrice Irène de Byzance l’avait offert à Charlemagne. Charles le chauve, son petit-fils, l’offrit à son tour à l'église de Chartres aux environs de 876. On dit que Marie portait ce vêtement le jour de la naissance du Christ. C'est pour cette raison que les pèlerins venaient et viennent toujours ici prier l'arrivée de Dieu sur terre, l'Incarnation. De nos jours le pèlerinage de la Pentecôte réunit 10 000 personnes chaque année faisant de celui-ci le plus grand pèlerinage à pied d'Europe. Parallèlement, Chartres est une étape importante pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle et qui viennent du nord de l'Europe, empruntant la route de Paris à Tours.

< Accueil Cathédrale de Chartres

Chartres eBook

Actualité de Chartres