Quartier de la Petite France

Le quartier de la petite France, délimité par les ponts couverts, l'Ill et la Grand'Rue, est sans doute le plus pittoresque quartier du centre-ville, où il fait bon flâner dans ses ruelles bordées de belles maisons à pans de bois du XVIe et XVIIe siècle. Bien loin de l'opulence des demeures des environs de la cathédrale, c'était le quartier de tous ceux qui avaient besoin de l'eau pour vivre : les pêcheurs, les meuniers, les tanneurs… C'est pour ces métiers qu'ont été créés les quatre bras de l'Ill, canalisés dès le Moyen Âge.


La rue du Bain aux Plantes

Ne manquez pas la rue du bain aux plantes bordée d’habitations à l'architecture typiquement alsacienne des tanneurs, remarquez leurs toits en escalier construits pour faire sécher les peaux et utilisés comme grenier-séchoir. Au n°42, la maison des tanneurs, symbole à elle seule de ce quartier,  a inspiré de très nombreux artistes.


Les Ponts Couverts

Les ponts couverts sont situés dans la continuité du quartier de la Petite France. D’un point de vue militaire, la séparation de l’Ill en plusieurs bras représentait le talon d’Achille du système  défensif de la ville au XIIIe siècle. Les ponts couverts ont donc été érigés pour résoudre ce problème. Dominés par quatre tours massives, ils délimitent les  remparts de la ville dès le XIVe siècle. Ils étaient protégés par un toit de tuiles et équipés d’auvents en bois, ce qui permettait aux soldats de rester à couvert en cas d'attaque. Devenus obsolètes avec la création du barrage en amont, ces ponts-galeries disparaissent en 1784 au profit des ponts actuels en grès, installés un siècle plus tard.


Le Barrage Vauban
Place du quartier blanc - Rue Sainte-Marguerite, 67000 Strasbourg
Ouvert tous les jours : 9h-19h30.

En 1681, dès le rattachement de la ville au Royaume de France, Vauban intervient. Il considère les ponts couverts comme archaïques et non adaptés en cas d’attaque. Il décide de concevoir un nouveau système de défense. Il fait édifier un barrage en amont, empêchant ainsi toute avancée d'assaillants. Un système d'écluses composé de panneaux de fer mobiles complète la fortification permettant d'inonder tout le front sud en cas de nécessité. Le barrage fut surélevé d'un étage en 1865. A partir de 1966, la terrasse est emménagée en une promenade qui offre une magnifique vue sur le quartier de la petite France. Accès par un escalier ou ascenseur.


A proximité

Église Saint Pierre le Vieux
8 Rue du 22 novembre, 67000 Strasbourg


L'église Saint Pierre le Vieux est en réalité composée de deux édifices religieux. Le premier date du XIIIe siècle et sera voué au culte protestant à partir du XVIe siècle. En 1683, deux ans après la conquête de Strasbourg, Louis XIV ordonne la restitution du chœur de l’église aux catholiques. Elle sera agrandie en 1866 perpendiculairement à la première église (qui est toujours protestante). Du Moyen Âge,  il ne reste que la base du clocher (XIIIe siècle), la nef et le Jubé (XVe siècle). On installa au-dessus de ce dernier un magnifique buffet et son orgue Silbermann en 1709. Quelques chefs d’œuvre ornent l’intérieur : dans le chœur, les peintures de la Passion du Christ datent de la fin du XVe siècle et les vestiges d'un retable sculpté relatent des épisodes de la vie de Saint-Pierre et du Christ.


Eglise Saint Thomas
Place Saint-Thomas, 67000 Strasbourg
Site internet
Ouverte tous les jours :
Novembre à mars : 10h-17h.
Avril à octobre : 10h-18h.
Le dimanche : 12h-17h.
Visites guidées possible en Français ou Allemand. Renseignements et réservation : tél : 03 88 32 14 46.
Accessible aux personnes à mobilité réduite sur demande préalable.

Cette église (protestante), est la plus vaste de la ville après la cathédrale. Elle présente une architecture originale puisqu’il s’agit d’une église-halle composée de cinq vaisseaux. Bâtie dans un style gothique, elle demeure néanmoins très sobre voire austère. Elle abrite l'impressionnant mausolée du Maréchal de Saxe considéré comme un chef-d'œuvre de l'art funéraire baroque du XVIIIe siècle. C'est Louis XV qui est à l'origine de ce projet pour rendre hommage à ce militaire allemand passé au service de la France. Le mausolée est orné d'une sculpture exceptionnelle de Pigalle qui représente le Maréchal de Saxe se dirigeant vers son tombeau ouvert par la Mort pendant qu'une femme,  allégorie de la France, tente s’y opposer. Les animaux à terre symbolisent les nations ennemies de la France (le lion pour la Hollande, l’aigle pour la Germanie et le léopard pour l’Angleterre). Mozart a joué sur l’orgue de l’église, réalisée par Silberman en 1741.

< Accueil Strasbourg - Grande Ile

Actualité de Strasbourg