Fontainebleau

Durée de la visite : une demi-journée.
Si le château de Versailles est l’apothéose d’une époque et d’un roi (Louis XIV), Fontainebleau illustre l’histoire de France pendant huit siècles. Plus de trente souverains ont résidé dans ces murs, chacun y a laissé son empreinte, son extension, son style. Ce qui fait du château un formidable patchwork de styles architecturaux. Il a été le témoin de grandes pages de l'histoire de France, mais il est aussi l'un des symboles de l'adaptation de l'art Renaissance en provenance d'Italie au XVIe siècle. Aujourd’hui on peut admirer la richesse exceptionnelle des décorations et du mobilier. Du sol au plafond, les parquets en bois précieux, les boiseries, les tapisseries, les cheminées, les peintures, les sculptures… chaque mètre carré du palais est richement orné et offre au visiteur un ravissement permanent.

Patrimoine Mondial

Le château de Fontainebleau, son parc et ses jardins ont été classés au patrimoine mondial en 1981. L'architecture et le décor du palais de Fontainebleau ont exercé une influence considérable sur l'histoire de l'art, non seulement en France, mais aussi dans toute l'Europe. François Ier entendait faire de sa résidence royale une nouvelle Rome. C'est dans cet esprit qu'il fit venir d'Italie des artistes célèbres dont l'intervention marqua une étape décisive dans l'introduction du langage artistique de la Renaissance en France. Utilisé par les rois de France dès le XIIe siècle, le pavillon de chasse royal de Fontainebleau, situé au cœur d'une vaste forêt, a été transformé, agrandi et embelli par François Ier dans le courant du XVIe siècle. Ce fut dès lors l'une des plus importantes et des plus prestigieuses résidences de la Cour de France.

Résidence royale, "maison des siècles", Fontainebleau a conservé la marque de chaque règne et de chaque style : Henri IV, Louis XIII, Louis XV et Louis XVI n'ont pas épargné leurs efforts pour embellir ce palais royal, que Napoléon Ier préférait à tout autre.

Justification de l’inscription

Critère (ii) : Le palais de Fontainebleau, où l'on peut lire l'évolution de l'art français pendant trois siècles, a exercé une influence considérable sur le développement des arts picturaux, au point de donner son nom à une et même plusieurs écoles.

Critère (vi) : Il fut le théâtre de nombreux évènements importants de l'Histoire: révocation de l’Edit de Nantes (22 octobre 1685), abdication de Napoléon 1er (6 avril 1814).

Source : UNESCO / ICOMOS

Histoire

Devenu un vaste palais au fil des siècles, son histoire commence au XIIe siècle. De cette époque il ne reste que le massif donjon carré. Typique de l'architecture médiévale, il fait sans doute partie du premier édifice construit en ces lieux. Rapidement lui est adjoint une chapelle dénommée chapelle de la Vierge et de Saint Saturnin. Au siècle suivant Saint Louis fonde, dans de nouveaux bâtiments, un couvent-hôpital à proximité de l'actuelle chapelle de la Trinité, en bordure de la cour d'Honneur (ou cour du Cheval Blanc ou cour des Adieux). Ce couvent héberge des moines Mathurins. Le monastère est agrandi au XVIe siècle par François 1er. Avant lui Charles VII entreprit de larges travaux d'agrandissement de l'enceinte. Au fil des siècle, le donjon et l'enceinte médiévale sont réaménagés et adaptées aux besoins de la cour et se métamorphose petit à petit en véritable palais.

La Renaissance (XVIe siècle)
François Ier (1494-1547) est très attaché au château, il y séjourne régulièrement. Sous son règne le château va s'agrandir et se transformer en véritable palais. La construction du palais royal commença en 1528, lorsque le roi entreprend une ambitieuse campagne de démolition et d'agrandissement de l'ancienne résidence royale.
Le premier bâtiment est construit entre 1528 et 1540 sous la direction de Gilles Le Breton, l'auteur de la Cour ovale qui se trouve aujourd'hui dans la partie orientale du complexe, et repose sur des fondations plus anciennes.

Du côté de la cour Ovale, François Ier fait reconstruire le château sur les fondations primitives. Des campagnes de construction et de rénovation se succèdent et sont complétées par de grands chantiers d'embellissement réalisés dès la Renaissance par les artistes italiens. La façade de l'aile de la Belle Cheminée représente sans doute le mieux l'architecture Renaissance réalisée par Francesco Primaticcio dit Le Primatice. Sont également érigés les bâtiments qui bordent la cour du Cheval blanc (aile des Ministres au Nord, aile de Ferrare à l’Ouest, aile de la Galerie d’Ulysse au Sud).

La réalisation de la galerie qui porte son nom et qui relie sa chambre à la chapelle fut décorée par les artistes italiens et demeure sans doute aujourd'hui comme l'une des plus belles réalisations de décor de la Renaissance française. De 1533 à 1540, Rosso Fiorentino, élève de Michel Ange, travailla sur le décor peint et sur les stucs de la galerie de François Ier. Il réalisa un ambitieux programme iconographique dans lequel les thèmes de la propagande monarchiste étaient véhiculés par les fables et les mythes du monde gréco-romain. Les artistes français qui travaillèrent également sur l'ornementation de la galerie évoluèrent dans leurs techniques et imposèrent ainsi une transition artistique vers un style qui donna son nom à l'école de Fontainebleau. Ce contact avec des architectes, peintres et sculpteurs italiens poussa les artistes français à transformer radicalement leur propre pratique. Si Gilles Le Breton, au début des travaux, paraît avoir échappé à leur influence, Fontainebleau fut une véritable révélation pour Philibert de l'Orme, puis pour Jacques Androuet du Cerceau.

Le Primatice consacra la phase la plus féconde de sa carrière à Fontainebleau où il travailla aux fresques de la salle de Bal, à la suite de la duchesse d'Étampes et à la galerie d'Ulysse. Très peu des salles qu'il a décorées ont survécu, mais on conserve le souvenir de ses créations exquises et raffinées grâce à un certain nombre de dessins et de gravures qui ont exercé une influence considérable sur le goût de son temps.

Fontainebleau est étroitement associé au souvenir d'autres artistes célèbres : un Hercule de Michel-Ange se dressait sur une base de la cour de la Fontaine ; Benvenuto Cellini conçut sa nymphe de Fontainebleau pour la porte Dorée ; Serlio dessina les plans de différentes parties du palais, et conçut l'entrée de la fontaine Belle-Eau avec sa grotte rustique reposant sur des télamons.

Le XVIIe siècle

Le règne d’Henri IV
Tout comme François Ier, Henri IV est particulièrement attaché à sa résidence de Fontainebleau, sa résidence favorite après le Louvre. C'est lui qui procède aux derniers agrandissements significatifs : de nouveaux bâtiments sont construits, les jardins et les cours sont aménagés et embellis, le canal est creusé. Ces nouveaux aménagements donnent au palais sa physionomie et sa configuration actuelle.
Avec notamment la galerie de la Belle Cheminée et la galerie des Cerfs, le château reçoit de grands décors, conçus par une nouvelle génération d’artistes français (Toussaint Dubreuil, Ambroise Dubois, Mathieu Jacquet, Martin Fréminet) inspirés par la leçon des peintres italiens que l’histoire de l’art associera à la Seconde Ecole de Fontainebleau dans le courant du XVIIe siècle. Sous Louis XIII, l’escalier en Fer à cheval est reconstruit et le décor de la chapelle de la Trinité est achevé.

D’un point de vue historique et politique, le XVIIe siècle fut riche d’évènements divers. Lors de ses séjours à Fontainebleau, la famille royale vit des moments importants : mariages, naissances, baptêmes, décès, meurtres, arrestations… Des alliances se nouent à Fontainebleau : traités internationaux, paix, commerce… Le 16 septembre 1629 la ratification du traité de paix entre la France et l’Angleterre est signée. Le 17 octobre 1685, l’Édit de Fontainebleau, ou Révocation de l’Édit de Nantes, est signé dans le cabinet de Madame de Maintenon.

Le XVIIIe siècle

La nécessité de loger la cour
L’empreinte de Louis XIV à Fontainebleau est relativement modeste, hormis la création du Grand Parterre confiée à André Le Nôtre, de quelques corps de dépendances et aménagements intérieurs. Sous Louis XV, la construction de nouveaux logements pour la cour entraîne d’importantes démolitions. De très nombreux décors et aménagements intérieurs, notamment des percements, permettent une meilleure circulation dans les appartements. Sous Louis XVI, les modifications apportées concernent surtout les décors intérieurs des Grands et Petits Appartements des souverains.

La cérémonie du mariage de Louis XV et de Marie Leszczynska (princesse de Pologne), célébré le 5 septembre 1725 dans la chapelle de la Trinité, constitue sans nul doute l'événement le plus important du Siècles des Lumières. Il s’agit d’ailleurs de l’unique mariage royal célébré au château. Des artistes viennent se produire dans le nouveau théâtre de l’aile de la Belle Cheminée. On y voit défiler Rousseau, Voltaire ou Molière. La salle verra la création et la reprise de beaux spectacles. Chasses, promenades, jeu et spectacles rythment ainsi les séjours de la cour au XVIIIe siècle.

Le XIXe siècle

Le Premier Empire
À la fin du XVIIIe siècle, la Révolution française épargna les bâtiments mais son mobilier fut largement dispersé. Napoléon Ier s'attacha donc, dès son sacre en 1804, à restaurer et remeubler le château. Le jardin anglais est créé. Celui qui définit le château comme "la vraie demeure des rois, la maison des siècles" marquera son passage à Fontainebleau par ses adieux restés légendaires à sa garde au pied de l'escalier en fer à cheval le 20 avril 1814 avant son exil à l'île d'Elbe.
Le pape Pie VII séjourna au château sur la route de Paris en 1804 pour assister au sacre de Napoléon Ier en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il reviendra au château en 1812 dans les appartements qui avaient été aménagés spécialement à son intention pour le sacre de 1804, mais en tant que captif. Voir "appartement du Pape".

La Restauration et la Monarchie de Juillet
Les souverains suivants (Louis XVIII et Charles X) séjournent peu à Fontainebleau. Il faut attendre Louis-Philippe pour qu'une nouvelle campagne de restauration générale du château soit menée à l'occasion du mariage du duc d'Orléans avec la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin. Les séjours de la cour sont alors brefs mais réguliers, essentiellement orientés vers les activités de chasse. D'ailleurs le fils de Louis-Philippe s'installe dans "l'appartement des Chasses". Les restaurations et les aménagements se poursuivent. Les décors s'enrichissent toujours de nouvelles œuvres. On remarquera en particulier les grands tableaux contemporains de l’appartement des Chasses ou encore la décoration de la galerie de Diane.

Le Second Empire
Au cours du Second Empire, Napoléon III séjourne très régulièrement au château qui devient alors un lieu de villégiature. Les appartements gagnent en confort et les visiteurs sont de plus en plus nombreux et leurs séjours de plus en plus longs. Le château connaît ses derniers aménagements (création d’un nouveau théâtre, du musée et des salons Chinois, décoration de la galerie des Cerfs). Le jardin de Diane est agrandi. Napoléon III et Eugénie le quitte définitivement en 1868. Laissant derrière eux un château de plus de 1500 pièces déployées au cœur de 130 hectares de parcs et de jardins. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, le château fut occupé par les Allemands. Puis une fois la France libérée, il sera utilisé jusqu’en 1965 comme quartier général de l’OTAN avant de devenir Musée National du Château de Fontainebleau (son titre officiel).

Office de Tourisme

Office de Tourisme
4 Rue Royale, 77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 60 74 99 99.
Ouvert tous les jours.
Lundi à samedi : 10h-18h toute l’année.
Dimanche et jours fériés : de mai à octobre : 10h-13h/ 14h-17h30 et de  novembre à avril : 10h-13h.
L’office du tourisme se trouve à proximité immédiate de l’entrée du château. Equipe efficace et compétente. Propose la location de vélos. Nombreux guides et plans à disposition.

Musée

Musée Napoléon 1er

Créé en 1986, il est inclut dans la visite des Grands Appartements. Situé au 1er étage de l’aile Louis XV, il retrace, par les œuvres d’art, les objets et le mobilier qu’il présente, la vie de l’Empereur et de sa famille et permet de se faire une idée sur le faste de la vie de l’Empereur. Impressionnante collection de meubles, objets d’art, tableaux, sculptures, orfèvrerie, épées, costumes, chapeaux, céramiques, documents et souvenirs historiques ayant appartenu à la famille impériale.

 

Loisirs

Au château

Promenade en calèche
Attelages de Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 64 22 92 61 ou 06 81 50 09 20

Tarif adulte : 7,50 €/ enfant : 5 €.
Ouvert tous les jours excepté le mardi. Avril à septembre : à partir de 14h. Durée : 20 mn.

En haut du Grand Parterre, à côté de la porte Dorée les calèches vous attendent pour vous faire découvrir le Grand Parterre et le parc du château de Fontainebleau. D’autres formules sont possibles, se renseigner auprès des Attelages de Fontainebleau.

Jeu de Paume

Entrée depuis la cour du Cheval Blanc. Le jeu de paume est, avec la chasse, une des activités favorites des membres de la cour. Cet ancêtre du tennis, était "le jeu des rois, le roi des jeux". Les expressions françaises d’usage courant venant du jeu de paume ne manquent pas : "qui va à la chasse perd sa place, tomber à pic, épater la galerie…"
Construite sous Henri IV la salle du jeu de paume est reconstruite en 1732 après l'important incendie de 1702. Elle fut à nouveau restaurée en 1812. Si vous souhaitez vous exercer, renseignements et réservations auprès du paumier : tél : 01 64 22 47 67.

Canotage
Tarif de location pour une barque de 3 personnes : 30 mn/ 1h : 9,50 €/ 18 €.
Ouverture :
De mai à septembre, tous les jours : 12h-19h.
En avril et octobre, le weekend : 12h-18h.
Sur l’Etang aux Carpes. Accès par la cour de la Fontaine.

Montgolfière
Site internet - Tél : 03 80 97 38 61.
Survolez en montgolfière le Château de Fontainebleau, la forêt et ses environs, sa nature préservée et ses petits villages. Pour toute la famille.


Dans les environs

La forêt de Fontainebleau
Classée réserve de la biosphère par l’Unesco. Avec une superficie de 25 000 hectares, une faune et une flore dense et diversifiée, la forêt de Fontainebleau est un lieu de balade privilégiée pour les amoureux de la nature. De nombreuses activités vont sont proposées : varappe, promenades à pied, à cheval ou à vélo. Pour ces activités, renseignements à l’office de tourisme.

Circuits à pied ou à vélo
Les circuits proposés par l’office de tourisme vous permettent de découvrir la forêt de Fontainebleau à pied ou à vélo au gré des 1600 km de routes forestières et circuits pédestres dont 300 km de sentiers balisés.

Escalade
Très réputée dans le milieu, Fontainebleau accueille chaque année des milliers de grimpeurs. La forêt regorge de blocs rocheux pour tous les niveaux.

A cheval
Sur 900 km d'allées cavalières aménagées en pleine nature.

Transports

Venir à Fontainebleau

En voiture
Depuis Paris, prendre l’autoroute A6 (Porte d’Orléans ou Porte d’Italie), sortie Fontainebleau.
Liaison avec les autres sites classés
Paris – Rives de la Seine : 70 km, durée : 1h.
Château de Versailles : 73 km, durée : 1h.
Chartres : 115 km, durée : 1h25.
Provins : 54 km, durée : 1h10.
Stationnement (parkings payants)
Parking Château (souterrain), 
Place Napoléon Bonaparte.
Parking Boufflers, rue de Ferrare.

En train
Gare SNCF de Fontainebleau-Avon ( à 3 km du château)
Site internet - Tél : 32 46.
Depuis Paris : Gare de Lyon en direction de Montargis Sens, descendre à la station Fontainebleau-Avon (durée : environ 45 mn). Puis prendre le bus ligne 1 pour le centre-ville et le château.

En bus
Veolia Transport
Site internet - Tél : 01 64 22 23 88
.
De la gare de Fontainebleau-Avon prendre le bus ligne 1 pour le centre-ville ou le château (toutes les 15 mn).

Excursion en navette
Parivision
Site internet - Tél : 01 44 55 61 00.
Depuis Paris, au départ du 2 Rue des Pyramides, 75001 Paris
Agence Departure
Site internet - Tél : 01 64 09 73 57
.
Transferts / navettes gares et aéroports parisiens, 7 jours /7 et 24h/24.


Dormir / Manger

Hébergement

Les établissements sélectionnés proposent des services de qualité à des tarifs concurrentiels, ils sont considérés comme des références dans leurs catégories respectives. Ces adresses sont situées à proximité immédiate du site classé. Les tarifs indiqués sont ceux de la basse saison touristique, sur la base de 2 personnes.

Hôtel Victoria ***
112 - 122 Rue de France, 77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 60 74 90 00.
A partir de 100 €.

Hôtel de Londres
1 Place du Général de Gaulle, 77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 64 22 20 21
A partir de 138 €.

Aigle Noir Hôtel ****
27 Place Napoléon Bonaparte, 77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 60 74 60 00.
A partir de 190 €.


Restauration
La sélection des restaurants proposée ci-après est composée de valeurs sûres, proposant un bon rapport qualité/prix. Ces adresses sont situées à proximité immédiate du site classé. Les menus sont composés d'une "entrée+plat+dessert".

Salon de Thé du château
Idéalement placé pour faire une petite pause ou manger un en-cas au cours de la visite. Vous le trouverez au niveau de la porte Dorée (entre la cour Ovale et la cour de la Fontaine). Terrasse agréable donnant sur l’étang au Carpes.

Le Bistro 9 - brasserie et bar à vins
9 Rue Montebello, 77300 Fontainebleau
Tél : 01 64 22 87 84.
Plats autour de 20 €.

L’Axel Restaurant - cuisine gastronomique
43 Rue de France, 77300 Fontainebleau
Site internet - Tél : 01 64 22 01 57.
Menu déjeuner en semaine à 33 €. Autres menus à partir de 55 €.

Media

Fontainebleau, Patrimoine Mondial MP Studio

Actualité de Fontainebleau