Canal du Midi

Durée de la visite : 2 à 4 jours.
Le Canal du Midi, réalisé sous le règne de Louis XIV,  est extraordinaire par son envergure. Il représente une des œuvres majeures du génie civil. Sa conception, l’ingéniosité dont a fait preuve Pierre Paul Riquet pour l’alimenter en eau et la réalisation de dizaines d’ouvrages d’art le long de son parcours,  en font un témoin exceptionnel de l’innovation technologique. Il ouvre une liaison navigable sûre et rapide entre la Méditerranée et l’Atlantique et permit, au cours de ses trois siècles d’exploitation, d’apporter aux régions traversées une certaine prospérité commerciale.
D’une longueur de 240 km, le canal du Midi constitua le plus vaste chantier de son époque et demeure aujourd’hui le plus ancien canal d’Europe encore en fonctionnement. Au delà du défi technique relevé par Pierre Paul Riquet, c’est  l’esthétique de son architecture et les paysages créés qui le rendent si unique.

Patrimoine Mondial

En 1994, Les Voies Navigables de France, gestionnaires de l’ouvrage, ont proposé un dossier en vue d'inscrire le Canal du Midi au Patrimoine de l'humanité. Les régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées ont déposé sa candidature au Patrimoine de l'Humanité, au mois de juin 1995.
L'UNESCO a statué le 6 décembre 1996 pour l'inscription du Canal du Midi. Sont inscrits au titre de ce patrimoine l'œuvre initiale de Pierre-Paul Riquet : Le Canal entre Toulouse et l'étang de Thau, le seuil de Naurouze et le système d'alimentation ainsi que tous les ouvrages datant de cette première période. Sont également compris dans le périmètre, le système de captation des sources du canal en Montagne Noire, les canaux de Jonction, de la Robine ainsi que celui de Brienne à Toulouse.
"Le Comité a décidé d'inscrire le bien proposé sur la base des critères culturels (i), (ii), (iv) et (vi), considérant que le site est de valeur universelle exceptionnelle en tant qu'une des réalisations les plus extraordinaires du génie civil de l'ère moderne. Il est représentatif de l'éclosion technologique qui a ouvert la voie à la Révolution industrielle et à la technologie contemporaine. En outre, il associe à l'innovation technologique un grand souci esthétique sur le plan architectural et sur le plan des paysages créés, approche que l'on retrouve rarement ailleurs."

Justification de l’inscription

Critère (i) : Le Canal du Midi est un témoignage vivant de la créativité des ingénieurs de l'époque de Louis XIV, qui a marqué le virage entre la Renaissance et la période moderne en terme de développement des techniques de construction. Pour cette raison, le canal est reconnu pour être celui qui a inauguré l'ère moderne de la création de réseaux navigables dans les pays industrialisés d'Europe et d'Amérique du Nord. Le génie se manifeste dans divers aspects de la conception et de la construction du Canal du Midi, dans les études du réseau d'approvisionnement en eau, de l'organisation du travail et dans la modification constante du projet pour répondre aux réalités du terrain.

Critère (ii) : la construction du Canal du Midi représente le plus grand projet de travaux publics en Europe depuis la fin de l'Empire romain. Le travail a été mené dans une recherche constante de la perfection. Sa réalisation est d'autant plus remarquable que, pour la première fois à cette échelle, l'entrepreneur et ses ingénieurs ont cherché à modeler le paysage et les plantations pour en faire une source d'enchantement, et un exemple de planification linéaire digne des chefs-d'œuvre de l'empire romain. Le canal a inspiré de nombreux hommes célèbres de l'époque qui l'ont visité alors qu'il était en cours de construction ou plus tard comme le prince du Danemark ou Thomas Jefferson, futur Président de l 'États-Unis d'Amérique.


Critère (iv) : Le canal est le symbole d'une époque de prospérité au cours de laquelle les ingénieurs et les entrepreneurs s'efforcèrent, à la gloire du roi soleil (Louis XIV), de réunir l'esthétique et l’utile. Les principales fonctions du canal sont le transport et l'irrigation des terres agricoles, mais ses constructeurs ont voulu créer des œuvres qui donnent une impression d'harmonie globale. Le canal a généré des avancées sociales, technologiques et architecturales conçues et mises en œuvre de manière efficace tout en conservant l'esthétique dans la composition globale.
 Le canal représente une période significative de l’histoire européenne, du transport maritime au génie civil hydraulique. Cette période débute à l’époque de la Renaissance italienne jusqu'à la révolution industrielle et l'arrivée du chemin de fer.


Critère (vi) : La construction du Canal du Midi est devenu l'élément le plus important des paysages qu'il traversait, parfaitement intégré dans son environnement, il en a délicatement modelé les paysages.

Source : UNESCO / ICOMOS

Histoire

Le projet

Depuis l’Antiquité de nombreux projets de ce type ont existé. Cette possibilité de relier la mer Méditerranée et l’Océan Atlantique était un vieux rêve qui aurait permis de développer les échanges commerciaux, d’éviter le (long) contournement de l’Espagne et la piraterie qui sévissait autour du détroit de Gibraltar. Mais aucun n’a pu voir le jour car personne n’avait trouvé la solution de son alimentation pérenne en eau.

C’est Pierre-Paul Riquet qui trouve la solution à ce problème. En 1662, il imagine le détournement de nombreux cours de rivières pour alimenter le canal au point de partage des eaux entre l’Atlantique et la Méditerranée. Naurouze est identifié comme le point culminant du tracé. C’est le seuil de partage des eaux. De là, à 189 mètres d’altitude, les eaux en provenance de la Montagne Noire coulent à l’Est en direction de Béziers et la Méditerranée et à l’Ouest en direction de Toulouse et l’Atlantique. Pour alimenter régulièrement le canal, et donc faire face aux aléas climatiques (ressources hydrauliques et pluviométriques déficientes en été et excédentaires en hiver), un bassin permettant de stocker l’eau est créé par Riquet. C’est le lac de Saint Ferréol, créé par le barrage. C’est le premier barrage-masse au monde.

Construction, une organisation hiérarchique et sociale visionnaire

Très en avance sur son époque, Riquet met en place une organisation hiérarchisée par atelier de 200 ouvriers, divisés en équipes de 40 à 50 personnes dirigés par des contremaîtres, eux-mêmes, encadrés par des inspecteurs. Pour l’époque les conditions financières et sociales d’emploi de ces ouvriers sont très favorables et inhabituelles : les ouvriers sont mieux payés qu’ailleurs (le salaire représente le double de ce que touche un ouvrier agricole). L'âge est limité entre 20 et 50 ans. Les jours de pluies sont chômés, les jours de fête et les dimanches sont payés, tout comme les congés maladie. Enfin, un logement est mis à disposition de chacun à un prix modeste. Cette politique en matière de sécurité et de politique sociale lui permet de faire cet ouvrage dans un temps record au regard des moyens techniques de l'époque. Le chantier a officiellement duré 14 années (1667-1681) même si de nombreux travaux complémentaires ont eu lieu jusqu’en 1694 pour le "finaliser".

2 000 ouvriers furent engagés au départ en 1667. Ils furent jusqu’à 12 000 au plus fort des travaux, autant de femmes que d’hommes, à travailler sur ce chantier. Plusieurs métiers s’y côtoient. Les maçons et les tailleurs de pierre sont chargés de la construction des ouvrages d’art (ponts, écluses, épanchoirs). Les forgerons et les niveleurs sont chargés de l’entretien de l’outillage. Les ouvriers agricoles s’occupent des terrassements et du transport de la terre. Les charretiers et les voituriers, les maréchaux-ferrants et les propriétaires de moulins à scies sont, eux, réquisitionnés en fonction des besoins.

Le transport des marchandises

Dès sa mise en service, le Canal du Midi est utilisé pour le transport de marchandises (blé, vin…), de voyageurs (100 000 passagers durant l’année 1856) et du courrier postal. Comme pour les diligences, les bateaux sont tirés par des chevaux sur les chemins de halage. Il faut quatre jours pour relier Sète à Toulouse. Au cours des deux siècles qui suivirent sa construction, le Canal du Midi connaît son âge d’or mais l’arrivée du rail et du transport routier au cours du XXe siècle vont sérieusement le concurrencer. Les dernières péniches de transport de marchandises empruntent le Canal du Midi dans les années 1980. Il est aujourd’hui exclusivement dédié au tourisme.


Extraits du règlement du canal (début XIXème siècle)

"Tout patron qui embarquera des marchandises, denrées et autres objets sur le canal, devra faire la déclaration de la quantité, qualité, poids, marque, numéro et désignation des balles, barriques, caisses et autres objets qu'il chargera."

"La perception des droits de navigation sera faite sur le poids brut des marchandises."

"Tout patron sera obligé de s'arrêter avec sa barque devant chaque bureau du canal, pour y prendre le billet de passage, et déclarer les marchandises qu'il aurait prises sur la route depuis le dernier bureau..."

"Les droits de navigation devront être acquittés dans les trois jours du débarquement des marchandises...."

Paysages Culturels

Les paysages du canal

Le Canal du Midi a eu un impact fort sur l’organisation paysagère de son environnement, mais il constitue également un paysage à lui seul, notamment grâce aux arbres qui le longent. Les plantations ont commencé au XVIIIe siècle avec pour mission de stabiliser les berges grâce aux racines, faire de l’ombre (très utile pour les voyageurs d’hier et d’aujourd’hui et pour lutter contre l’évaporation de l’eau). C’est dans un second temps qu’ils seront perçus comme un élément d’embellissement. Au milieu du XIXe siècle une grande campagne de plantation, notamment de platanes, donnera l’image du canal telle que nous la connaissons aujourd’hui. D’autres essences (peuplier, frêne, cyprès, pins...) forment également des allées bucoliques aux couleurs changeantes au gré des saisons.

La maladie du chancre coloré
Les platanes du canal du Midi sont victimes d’un champignon microscopique qui se loge à l’intérieur de l’arbre et le tue en moins de 5 ans. Pour limiter la contamination, la seule solution est l’abattage car la maladie se propage très vite et aucune solution phytosanitaire n’est possible. A terme, les 40 000 platanes du canal sont menacés et devront être remplacés. Un programme de replantation des arbres du canal du Midi a été lancé depuis 2011. Ce programme est un chantier de longue haleine qui doit permettre de reconstruire l’image du canal du Midi à léguer aux générations futures tout en contribuant à la préservation de la biodiversité.


Les chemins de halage

Ces chemins qui longent le canal sur la berge étaient utilisés par les chevaux qui tiraient (halaient) les péniches. Ils sont surtout utilisés aujourd'hui pour la promenade. A certains endroits, le halage à cheval a été remis en place pour des promenades en gabare.


Les ouvrages d'art

Le Canal du Midi comporte 126 ponts, 64 écluses (dont 33 sont manuelles), 55 aqueducs, 7 ponts-canaux, 6 barrages et 1 tunnel. Il est, au total, composé de 328 ouvrages incluant le bassin d'alimentation et le canal de la Robine.

Les déversoirs et épanchoirs
Pour éviter une crue du canal, des épanchoirs et des déversoirs ont été disposés afin d'évacuer les eaux excédentaires qui risquent d'élever le niveau lors des gros orages ou des crues des rivières proches.
Déversoir : il permet d'évacuer les eaux excédentaires du canal en surface. Lorsque le niveau d'eau est trop élevé, il déborde à l'endroit où la rive est la plus basse jusqu'à la rivière qui se trouve au dessous.
Epanchoir : il permet l’évacuation des excédents d’eau par l’ouverture d'une vanne située au fond du canal. Action manuelle ou automatique à réaliser.

Les écluses
Les écluses sur le canal répondent à la nécessité de franchir des dénivelés naturels, soit pour "descendre" (de Naurouze à Agde), soit pour "monter" (dans le sens inverse) et passer ainsi d'un bief (niveau) supérieur à un bief inférieur et inversement. Les écluses du Canal du Midi sont ovales, ce qui permet de répartir la pression exercée par l’eau du bassin sur les parois. Elles sont construites en pierres de taille et scellées à la chaux. Deux portes, munies de vannes mobiles, ferment l'écluse de chaque côté. Selon la hauteur à descendre, elles peuvent être multiples.

Les Ponts-canaux
Pour éviter un débordement du canal lorsqu’une rivière proche est en crue, Riquet choisit la construction d'aqueduc ou pont-canal, une première en Europe. Le Canal passe sur un pont qui enjambe le cours d'eau. L'aqueduc de Répudre est le seul qui ait été bâti à l'origine par Riquet mais 49 autres ont été construits par la suite, en majorité par Vauban.

L'alimentation en eau
Un réservoir d'eau alimenté par la Rigole (canalisation) de la Montagne, irriguée par les ruisseaux de la Montagne Noire, est créé à Saint Ferréol. De Saint Ferréol l’eau parcourt 34 km en empruntant la Rigole de la Plaine pour se jeter dans le Bassin octogonal de Naurouze. Il s’agit de la principale source du canal mais d’autres prises d’eau sont effectuées sur son parcours.

Pierre Paul Riquet

Un génie de son temps

Originaire de Béziers, Pierre Paul Riquet s’installe à Revel de 1648 à1660. C’est là que va réellement naître son projet. Il  va parcourir la Montagne Noire pour trouver suffisamment d’eau afin d'alimenter un canal sur les deux versants. C'est bien grâce à lui que le canal répond au critère (i) pour le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le Canal du Midi est bien l'oeuvre du génie-créateur humain.

Sa vie, son oeuvre

1609 : Naissance présumée de Pierre-Paul Riquet à Béziers.
1630 : Riquet devient contrôleur des Gabelles (impôt sur le sel) du Languedoc.
1648 : Riquet s'installe à Revel, au pied de la Montagne Noire.
1662 : Riquet présente son projet de canal des deux mers à Colbert.
1665, mai : Riquet est autorisé à creuser une rigole d'essai. Il s'agit de vérifier s'il est possible d'amener suffisamment d’eau jusqu'au seuil de Naurouze.
1665, octobre : La rigole d'essai est terminée, c'est un succès total.
1666 juillet : Pose de la première pierre du port de Sète.
1666 octobre : Louis XIV signe "l’Edit de construction pour le canal des mers Océane et Méditerranée".
1667 : Début des travaux de construction. Plusieurs chantiers sont lancés simultanément.
1668 : Riquet devient  "Seigneur du Canal du Languedoc". Il percevra ainsi à son compte les taxes sur le transport des marchandises et des personnes.


"La légende dit qu'un jour, alors qu'il arpentait la région de Naurouze, une pierre détachée de la colline forme un mini-barrage sur un ruisseau. Riquet constate que les eaux se séparent en deux ruisseaux, l'un coule vers la Méditerranée et l'autre, vers l'Océan. L'idée de créer une réserve d'eau qui alimentera les deux versants du canal était née".


1680, le 1er octobre : Riquet meurt. Son fils aîné, va continuer le chantier.
1681, du 15 au 25 mai : Mise en eau complète du canal et première navigation entre Toulouse et Sète.
1686 : Le Roi Louis XIV envoie Vauban, Commissaire général aux fortifications du royaume, inspecter le canal. Ce dernier préconise la construction de multiples ouvrages afin de limiter l’ensablement du canal. Ces travaux seront effectués de 1687 à 1694.
1782 : Ouverture du canal de la Robine de Narbonne.
1810 : Le canal passe par Carcassonne.
1838 - 1856 : Le canal latéral à la Garonne est construit entre Toulouse et Castets-en-Dorthe en Gironde (193 km).

Les VNF

Voies Navigables de France
Site internet - Emanation de l'Etat français, Voies Navigables de France est un Etablissement Public d'Intérêt Commercial créé en 1991. Il gère tous les canaux de France.

Les missions de VNF

  • Gérer, entretenir et exploiter 6 700 km de fleuves, canaux et rivières aménagés, près de 3 000 ouvrages d'art et 40 000 hectares de domaine public situés en bordure des voies d'eau.
  • Développer le transport fluvial et l’ensemble des activités connexes.
  • Mettre en œuvre une politique de développement de la voie d’eau et de ses usages.
  • Participer au développement et à l’aménagement durable des territoires.

  • Favoriser l’implantation d’espaces industriels, logistiques et le développement touristique.
  • Les éclusiers représentent 350 personnes qui travaillent toute l'année pour faire fonctionner le Canal. Ce sont des employés du ministère de l'équipement qui sont mis à disposition des VNF.

    Direction régionale Toulouse

    2 Port Saint Etienne, 
31000 Toulouse
    Tél : 05 61 36 24 24.


    VNF Béziers
    Pont Rouge, 34500 Béziers
    Tél : 04 67 11 81 30.


    VNF Carcassonne
    Port du Canal, 11000 Carcassonne
    Tél : 04 68 71 74 55
.

Transports

Venir jusqu'au canal

Trois grandes villes sont traversées par le Canal du Midi : Béziers, Carcassonne et Toulouse. 

Béziers

En voiture
Autoroute A9 en provenance de Montpellier ou Carcassonne.
Autoroute A75 en provenance du causse du Larzac (Site Causses et Cévennes). Direction gare SNCF.
Liaison avec les autres sites classés
Cité Médiévale de Carcassonne : 90 kms, durée : 1h05
Causses et Cévennes (La Couvertoirade) : 85 kms, durée : 1h05
Pont du Gard : 145 kms, durée : 1h25
Arles : 145 kms, durée : 1h35

En avion
Aéroport de Montpellier Méditérranée
34137 Mauguio
Site internet- Tél : 04 67 20 85 00.
Distance de Béziers : 76 kms, durée : 50 mn par la route.

En train
Gare SNCF
14 Boulevard de Verdun, 34500 Béziers
Site internet - Tél : 36 35.

Carcassonne

En voiture
Autoroute A 61 ou RN 113 en provenance de Toulouse ou de Béziers.
Liaison avec les autres sites classés
Cité Médiévale de Carcassonne : 0 kms.
Causses et Cévennes (La Couvertoirade) 172 kms, durée : 1h50.
Albi : 166 kms, durée : 1h50.

En avion
Aéroport de Carcassonne 
Route de Montréal, 11000 Carcassonne
Site internet - Tél : 04 68 71 96 46.
Nombreuses liaisons à l’international avec Ryanair. Navette pour le centre-ville  (5 €). Donne également accès au réseau urbain pendant 1h.

En train
Gare SNCF
1 Avenue du Maréchal Joffre, 11000 Carcassonne
Site internet - Tél : 0800 88 60 91 ou 36 35.

Toulouse

En voiture
Autoroute A61 (en provenance de Bordeaux, Saint Emilion ou Vallée de la Vézère).
Autoroute A62 (en provenance de Carcassonne).
Autoroute A64 (en provenance de Gavarnie-Mont Perdu).
Liaison avec les autres sites classés
Cité Médiévale de Carcassonne : 94 kms, durée : 1h15
Cité épiscopale d'Albi : 76 kms, durée : 1h10
Gavarnie - Mont Perdu : 220 kms, durée : 3h
Bordeaux - Port de la Lune : 245 kms, durée 2h45
Vallée de la Vézère : 200 kms, durée : 3h

En avion
Aéroport de Toulouse
31700 Blagnac 
Site internet - Tél : 0 825 38 00 00.
Navette pour le centre-ville.

En train
Gare SNCF
80 Boulevard Pierre Semard, 31000 Toulouse
Site internet - Tél : 36 35.

Voyager sur le Canal

Plusieurs possibilités s’offrent aux visiteurs qui souhaitent découvrir le Canal du Midi. Il est possible de le longer par la route en traversant des paysages pittoresques, à vélos ou à pied sur une ou plusieurs étapes. Mais c’est sans aucun doute la navigation sur le canal qui permet de l’apprivoiser au mieux. Différentes formules de l’heure à la semaine sont possibles.


Le canal en bateau
Les périodes de navigation : Les écluses sont ouvertes tous les jours de la mi-mars à début novembre excepté le 1er mai, le 14 juillet et le 1er novembre. Si vous louez un bateau, vous n'aurez pas à payer les passages des écluses, ils sont inclus dans la location.

Les horaires d'ouverture des écluses
Mars : 9h-12h30/ 13h30-18h
Avril et septembre : 9h-12h30/ 13h30-18h30.
Mai : 9h-12h30/ 13h30-19h.
Juin, jullet et août : 9h-12h30/ 13h30-19h30.

Les différentes options
Les croisières fluviales vous permettent de découvrir les charmes et les atouts de la navigation, la beauté des paysages et la richesse des territoires traversés.
• Croisières organisées à la demi-journée ou à la journée,
• Péniches-hôtels (hébergement et restauration inclus), cette formule est la plus onéreuse,
• Participer à un voyage en gabare,
• Louer une péniche ou un bateau d'une journée à la semaine,
• Louer une barque à l’heure ou à la demi-journée.

Location de bateau
Les bateaux habitables ou "houses boat" : ce sont des bateaux tout équipé, comme un appartement flottant. Idéal en famille, la location peut se faire de la journée à la semaine. Ils ne nécessitent aucun permis. Les loueurs de bateaux ne sont pas présents dans tous les ports traversés.

C’est en fonction de leur présence ou non qu’ils proposent leurs formules de parcours. De plus, en fonction de la formule choisit, le voyage s’effectuera en aller-simple (transfert de véhicule parfois possible, se renseigner auprès du loueur) ou en aller-retour (moins intéressant). Le ravitaillement peut facilement se faire en cours de route, les villages qui parsèment le cours du canal permettent de trouver tous les commerces et services nécessaires.

Les sociétés de location prévoient toujours une instruction le jour du départ pour vous familiariser avec le maniement du bateau mais globalement la conduite est facile. Il faut être au minimum deux personnes pour effectuer les manœuvres lors des franchissements des écluses.


Le canal à vélo
Il est possible de relier la mer Méditerranée à Toulouse sur 240 kms en vélo en empruntant successivement :
•    la voie verte, exclusivement réservée aux piétons et véhicules non motorisés,
•    le chemin de halage, situé le long de la berge du canal,
•    la véloroute, petit axe routier à proximité du canal.
Équipement : Un VTT est conseillé
.
Ravitaillement : tout comme pour la navigation, le ravitaillement ne pose aucun problème, de nombreux villages traversés proposent des commerces et autres services.

Faire voyager votre vélo avec la SNCF
La SNCF a mis en place un site internet dédié aux personnes qui souhaitent voyager avec leur vélo sur ses lignes. Pratique si l'on souhaite faire une partie du canal à vélo (de gare SNCF à gare SNCF) et utiliser ce moyen de transport pour le trajet retour. Vous pouvez également faire transiter votre vélo dans n'importe quelle gare et le réceptionner sur place. Tous les renseignements sont sur le site velo.sncf.com. Enfin, vous trouverez sur ce site une sélection de loueurs de vélos.

Media

Canal du Midi, Patrimoine Mondial Aude Tourisme