Palais de la Berbie

Le Palais épiscopal de la Berbie est l'un des plus vieux châteaux de France et l'un des mieux conservé. Il date de la même période que la cathédrale (1250-1260) et a été construit dans le même esprit, à savoir un ouvrage militaire et religieux à l’allure de forteresse de briques capable de supporter des sièges. Il abrite aujourd'hui le musée Toulouse-Lautrec.


Palais de la Berbie
Place Sainte Cécile, 81000 Albi

Ouverture aux horaires du musée Toulouse-Lautrec :
Janvier : 10h-12h/ 14h-17h. Fermé le mardi.
Février, mars, novembre et décembre :10h-12h/ 14h-17h30. Fermé le mardi.
Avril, mai et juin, tous les jours : 10h-12h/ 14h-18h.
Juillet, août et septembre, tous les jours : 9h-18h.
Octobre : 10h-12h/ 14h-18h. Fermé le mardi.


Histoire

En cette époque de reprise en main d’Albi par l’Eglise,  il veut exprimer la puissance temporelle et spirituelle des évêques sur leurs sujets. Il est édifié sous les évêques Durand de Beaucaire et Bernard de Combret. A la mort de ce dernier le palais est déjà une forteresse, mais c’est avec son successeur, l’évêque Bernard de Castanet qu’il va prendre l’aspect monumental qui nous a été transmis. En effet, mal aimé par la population et le pouvoir royal du fait de sa personnalité autoritaire et de son ambition, il craint pour sa sécurité, c’est pourquoi il décide de renforcer et de compléter l’arsenal défensif du palais de façon spectaculaire.


Visite

L’accès au palais se fait par une porte aux caractéristiques éminemment défensives, surmontée d’un assommoir et entourée de contreforts.
Une fois passé la porte se dresse l’imposant donjon Sainte Catherine, flanqué de quatre tours d’angle et accolé à la Tour Saint Michel qui fait office de tribunal et de prison. Belle vue depuis les jardins et les remparts. La visite se poursuit par le chemin de ronde qui mène à la tour de la Rivière. Puis, en passant par une courtine, on arrive à la tour de Dionysos qui, par son ajout, met définitivement le palais à l’abri d’une attaque éventuelle. De celle-ci, belle vue sur le palais. Enfin, l’édification de la Tour Mage, énorme donjon, surmonté de quatre tours, parachève les travaux de  Bernard de Castanet.

A partir du XVe siècle et les suivants, les menaces s’éloignant, l’architecture austère du style militaire est délaissée et de nombreux aménagements sont réalisés au profit d’une architecture Renaissance très esthétique. Il devient un palais d’agrément agréable à vivre avec l’ajout des jardins sur le site de l'ancienne de la place d’armes. Au XVIIe siècle les fortifications sont définitivement abandonnées, un portail s'ouvre sur la ville et descend vers le Pont Vieux. Par la suite, le palais de la Berbie est progressivement délaissé et devient, au début du XXe siècle, le musée Toulouse-Lautrec.

Les pavements du XIIIe siècle
Découverts en 2009 dans plusieurs salles du palais, leur état de conservation et la superficie qu’ils couvrent sont exceptionnels. Ils sont à présent visibles pour les visiteurs.


Les jardins de la Berbie

Les jardins sont accessibles tous les jours : Avril à septembre : 8h-19h. Octobre à mars : 8h-18h.

Les jardins furent développés à la fin du XVIIe siècle. Ils prirent alors le style "à la française", caractéristique de nombreux jardins. Les deux terrasses et le jardin “classique” sont orientés vers le Tarn, cette structuration de l’espace est issue du mouvement naturaliste très en vogue à cette époque. Les statues représentent les saisons et Bacchus (XVIIIe siècle).

 

< Accueil Albi - Cité Episcopale

Actualité d'Albi