Parc et Jardins

Le parc de Versailles s'étend sur 800 hectares. Il est composé des jardins du château de Versailles, des jardins du Grand et du Petit Trianon et du domaine de Marie-Antoinette. Au delà s’étendait, avant la Révolution, le Grand Parc sur plus de 8 000 hectares clos par une enceinte de 43 km. Il était composé de forêts et de prairies dédiées à la chasse.

Présentation

Les jardins de Versailles s'étendent du château au bassin d'Apollon à l’ouest sur 90 hectares. Au-delà des parterres, ils sont organisés autour de grandes allées rectilignes tracées sur un plan géométrique quadrillant les bosquets et agrémentés de fontaines et de bassins. Ce jardin, dit "à la française" est orné de près de 400 œuvres d'art dont plus de 200 statues. Ce qui fait du jardin le plus grand musée de sculptures à ciel ouvert au monde. Véritable chef-d'œuvre réalisé par André Le Nôtre, les travaux durent une quarantaine d'années, autant que pour la construction du château. Ils mobilisèrent jusqu’à 36 0000 ouvriers, c'est dire l'importance des jardins aux yeux de Louis XIV. Le chantier est dirigé par Jean-Baptiste Colbert, surintendant des bâtiments du roi. Les statues et les fontaines sont dessinées par Charles Le Brun, premier peintre du roi. À sa suite, Hardouin-Mansart, architecte du roi, poursuit l'ornementation du jardin dans un style plus sobre. On lui doit notamment l'orangerie.
Le creusement du Grand Canal, les systèmes d'irrigation et de canalisation représentaient un défi technique admirablement relevé par Le Nôtre. Les jeux de lumière créés par les bassins subliment encore les perspectives.


Les sculptures

Les sculptures sont omniprésentes dans les jardins. De marbre, de plomb, ou de bronze, elles s'inspirent de la mythologie gréco-romaine et la combinent parfois avec l'histoire. Elles abordent de nombreux thèmes, par exemple : les quatre grands fleuves et les quatre principales rivières de France sont symbolisés dans l'œuvre du parterre d'eau. Le thème des quatre saisons est représenté six fois, sous les traits d'hommes et de femmes. Remarquez l'hiver, symbolisé par un vieillard, la fin de l’année correspondant à la fin de la vie. Plus de 300 sculptures ornent les jardins, œuvres des artistes tels que Girardon, Tuby ou Coysevox.


Les salons de plein-air ou bosquets

Les nombreux bosquets (petits jardins clos ornés de fontaines et de statues) représentent de véritables compositions végétales uniques, certains avaient les faveurs du roi et de la cour comme lieu de divertissement (collation, musique, danse). Louis XIV en particulier aimait beaucoup y danser. On les appelait aussi salons de plein air. Attention, les bosquets ne sont ouverts que lors des animations des jets d'eau et mises en lumière : le week-end et le mardi.


L’eau

L'eau et la lumière qu'elle reflète ont été une grande source d'inspiration pour André Le Nôtre. Élément décoratif primordial des jardins français, l’eau évolue ici sous toutes ses formes : jaillissant jusqu’à impressionner, en cascade pour son bruit apaisant, utilisée comme miroir pour jouer avec la lumière et le reflet des décors… La lumière et l’eau sont aussi importantes que les compositions végétales du jardin.  Elles permettent de jouer sur les contrastes, entre ombre et lumière, pour en sublimer l’ensemble.

Visite

Le Parterre d’Eau

Situé au début de la visite des jardins, au pied du château, le parterre d'eau reflète la lumière des deux bassins jusque dans la Galerie des Glaces. C'était l'effet recherché par André Le Nôtre : utiliser la lumière reflétée par les bassins pour éclairer la façade et les pièces du château et de l’autre côté pour réfléchir le château dans les bassins. Les statues couchées qui ornent les deux bassins représentent les fleuves (Loire, Garonne, Rhône et Seine) et rivières de France ainsi que quatre nymphes et quatre groupes d'enfants. Après le parterre d'eau, les deux fontaines dites "des combats des animaux" (1687) dominent l’escalier qui mène au bassin et au parterre de Latone. Six statues allégoriques ornent l’ensemble.


Le Parterre du Midi

Situé entre le parterre d'Eau et l'Orangerie, on accède au parterre du Midi par un perron encadré de deux sculptures parmi les plus anciennes du parc : "les Enfants au Sphinx" (1668).


L'Orangerie (1684)
Sur l'emplacement de l'ancienne (et petite) orangerie édifiée par Louis Le Vau en 1663, Hardouin-Mansart réalise un véritable chef-d'œuvre architectural. L'orangerie regroupe une collection de plus de 1 000 arbres fruitiers qui se déploient majestueusement en été sur son parterre.


Parterre du Nord

De l'autre côté du parterre d'eau, s'étend le parterre Nord. Il est orné de 18 sculptures néoclassiques de belle facture évoquant le mythe d'Apollon et agrémenté par les bassins des Couronnes.


Bassin de la Pyramide (1668)
Au bout du parterre nord, se dresse la fontaine de la pyramide. À sa base, quatre tritons supportent la première vasque de marbre. Ils sont surmontés de quatre autres tritons, plus jeunes, puis de quatre dauphins et enfin la dernière vasque est surmontée de quatre écrevisses. Le jet d'eau sort du vase à tête de satyres. Il s'agit d'une œuvre du sculpteur Girardon sur un dessin de Charles Le Brun. Réalisée en plomb elle a nécessité trois ans de travail.


Bassin des Nymphes de Diane

En poursuivant vers le bassin de Neptune, remarquez le bassin des nymphes qui représente des divinités aquatiques joints dans une rivière au milieu de roseaux.


L’allée d’Eau

Empruntez l'allée d'Eau, bordée de 22 groupes de statues en bronze de style baroque jusqu’au bassin du Dragon.


Le bassin du Dragon

Le bassin du Dragon s'inspire de la légende d'Apollon : Python tué d'une flèche par Apollon. On retrouve le reptile entouré de dauphins et d'Amours armés d'arcs et montés sur des cygnes. Le jet d'eau principal atteint 27 m, c'est le plus haut du jardin.


Le bassin de Neptune (1681)

Après avoir passé le bassin du Dragon, vous arrivez au bassin de Neptune, réalisé par Le Nôtre. 60 ans plus tard, Ange Jacques Gabriel le décore de deux dragons et de sculptures de Neptune et Amphitrite. Le nouveau bassin, inauguré par Louis XV, suscita l’admiration pour ses jeux d’eau. Il compte 99 jets d’eau qui constituent un extraordinaire système hydraulique.


Le bassin de Latone (1670)

Superbe depuis sa rénovation ! Le bassin de Latone illustre la légende de la mère d’Apollon et de Diane protégeant ses enfants contre les injures des paysans de Lycie, et demandant à Jupiter de la venger. Ce qu’il fit en les transformant en grenouilles et en lézards. Au centre du bassin, le groupe en marbre, sculpté par les frères Marsy, représente Latone et ses enfants regardant vers le Grand canal. Plus loin les deux bassins des lézards complètent le message.


L’Allée royale ou Tapis Vert

Créée sous Louis XIII, l’Allée royale fut réaménagée par Le Nôtre. Longue de 335 m elle relie le bassin de Latone à celui d’Apollon dans l’axe de la grande perspective du château. L’Allée royale est un des éléments clé du jardin, car il s'organise autour d’elle. Elle est ornée de d'une douzaine de statues.


Le bassin d’Apollon

Le bassin, construit en 1636 sous Louis XIII, est surmonté par l'impressionnant groupe central de statues en plomb représentant Apollon, dieu du soleil et emblème Louis XIV, sur son char tiré par quatre chevaux. Cette magnifique réalisation, œuvre de tuby (1671), d'après un dessin de Le Brun, illustre le mythe solaire d'Apollon, et par ce biais la splendeur du Roi Soleil. A ses pieds un Amour entouré par des tritons et des baleines.
La fontaine du bassin d'Apollon est un élément central de ce jardin. Le bassin et la fontaine forment un point de convergence dans les jardins et servent d'élément transitionnel entre les jardins du Petit Parc et le Grand Canal.


La salle de Bal – Bosquet des Rocailles (1683)

Le bosquet des Rocailles doit son nom aux pierres et coquillages rapportés des côtes africaines qui l'ornent et sur lesquels coule la cascade. Une île artificielle aujourd'hui disparue permettait de s'adonner à la danse, d’où son autre nom.


La salle des Marronniers

Réaménagé en 1704, la salle des Marronniers est ornée de huit bustes antiques et de deux statues.


Le Jardin du Roi

Le jardin du roi est un jardin anglais dont une bonne partie de la végétation a malheureusement disparu suite à la tempête de 1999. Bien recréé cependant.


Bosquet des Sources - La Colonnade

La Colonnade est l'œuvre de Jules Hardouin Mansart. Elle est composée de 32 colonnes de marbre (blanc et rose) de style ionique. Une fontaine prend place sous chaque arcade. Ces dernières sont décorées de bas-reliefs représentant des enfants musiciens. Au centre est illustré l'enlèvement de Prospérine par Pluton (Girardon, 1699).


Le bosquet des Dômes

Le bosquet des Dômes, créée par Le Notre en 1675, doit son nom à la réalisation des deux pavillons de marbre surmontés de dômes par Hardouin Mansart deux ans plus tard. Ne cherchez pas ils ont été détruits en 1820. Huit statues occupent les contours du bosquet.


L’Encelade

La Fontaine de l’Encelade (Marsy, 1677) représente un géant à demi englouti sous les rochers, luttant contre la mort. Encelade était le chef de la révolte des Titans écrasés sous les rochers pour avoir voulu escalader le Mont Olympe sans l’autorisation de Jupiter. Il se transforma en volcan. De sa bouche jaillit ainsi un jet de 25 m de haut.


Le bosquet des Bains d’Apollon
Réalisé sous Louis XIV, puis maintes fois remanié, le bosquet des Bains d'Apollon fut réaménagé par Jules Hardouin-Mansart pour accueillir et valoriser les "Chevaux du Soleil" (Guérin et des frères Marsy) et "Apollon servi par les Nymphes" (Girardon et Regnaudin). A la fin du XVIIIe siècle le bosquet fut aménagé dans un style romantique, c'est à dire à l'anglaise, par Hubert Robert (1781), ce qui tranche avec les autres réalisations du jardin.


Le Grand Canal (1679)

Au bout du bassin d'Apollon, s'ouvre le Grand Canal en forme de croix et long de 1670 m. Cette création originale de Le Nôtre lui permit de poursuivre la grande perspective lumineuse initiée au pied du château. Réalisé en une douzaine d'années, il fut rapidement le cadre de divertissements nautiques. D'ailleurs, experte en la matière, la république de Venise envoya au roi de France deux gondoles et quatre gondoliers qui vivaient sur place. On l'appelait alors la petite Venise.


La Pièce d'eau des Suisses (1678)

La pièce d'eau des Suisses tient son nom des Gardes suisses qui travaillèrent à son agrandissement de 1678 à 1682. Cette pièce d'eau octogonale était également le théâtre de fête nautique. C'est la plus grande retenue d'eau après le Grand canal.

< Accueil Versailles - Palais et Parc

Actualité de Versailles