Place Kleber et environs

La place Kléber est une sorte de vitrine de Strasbourg, les bâtiments qui la bordent en retracent l'histoire, du Moyen Âge à nos jours. Modifiée à de nombreuses reprises, elle est un lieu de passage incontournable lors de la visite de la ville. La statue centrale représente le général strasbourgeois Jean-Baptiste Kléber (1840), héros de l’époque Napoléonienne qui fut assassiné au Caire. Il paraît même que ses cendres sont enfouies sous son socle…


Aubette (1770)
Place Kléber, 67000 Strasbourg

Ce long bâtiment qui occupe toute la face nord de la place Kléber possède une façade néoclassique. Il fut construit pour abriter des logements militaires. Il tiendrait son nom de l’aube, moment pendant lequel les ordres étaient donnés aux soldats. Endommagé pendant le conflit de 1870, son architecture intérieure et ses décors furent repensés dans un style Art moderne par Hans Arp, son épouse et le Hollandais Theo van Doesburg.


Petite Boucherie (1901)
4 Rue de la Haute-Montée, 67000 Strasbourg

La Petite Boucherie est reliée à l'aubette par une verrière. A l’entrée, le sol est composé d'une belle mosaïque aux couleurs des armes de la ville de Strasbourg. Belle façade qui s'inspire de l'art gothique et Renaissance allemande. Les statues qui encadrent l’entrée représentent deux notables locaux.


La Grande Percée

La « Grande Percée » est un projet de réorganisation majeure de l'espace urbain qui prit forme au cours du XXe siècle afin d'aérer le centre-ville et relier la gare au port et au quartier de la Bourse. Elle se matérialise le long des rues du 22 Novembre, des Francs-Bourgeois, de la Division Leclerc et de la Première Armée.


Eglise protestante Saint Pierre Le Jeune
Place Saint Pierre le Jeune, 67000 Strasbourg
Site internet
Ouverte tous les jours :
Avril à octobre, lundi : 13h-18h, mardi à samedi : 10h30-18h, dimanche : 12h-18h.
Novembre à mars : vendredi, samedi et dimanche : 12h-17h.
Dimanche matin réservé aux offices.

Visite guidée possible. Renseignements et réservation : 03 88 32 41 61.

Accessible aux personnes à mobilité réduite.

Plusieurs édifices religieux se sont succédés sur cet emplacement à partir du VIIe siècle jusqu’à la collégiale érigée en 1031 par l'évêque de la ville. De cet édifice, elle conserve le clocher roman (fin XIIe siècle). Le chœur fut achevé en 1290 et la nef en 1320, date de la consécration de l'église par le pape alsacien Léon IX. Cette église conserve un certain nombre de chefs-d'œuvre, on remarquera en particulier son jubé gothique du XIVe siècle, les fresques de la même époque (dont la fabuleuse fresque de la Navicella), et son paisible cloître dans lequel on retrouve près de 80 tombes (XIVe au XVIe siècle). À cette époque l'église Saint Pierre le Jeune est vouée au culte catholique. Elle devient protestante sous l'influence de la Réforme en 1524, pour redevenir catholique lors du rattachement de Strasbourg à la France sous Louis XIV en 1681. Deux siècles plus tard une église catholique dédiée à Saint Pierre le Jeune fut construite tandis que celle-ci est à nouveau rendue au culte protestant. Au dessus du Jubé prend place un orgue Silbermann (1780).

< Accueil Strasbourg - Grande Ile

Actualité de Strasbourg