Presqu'île

Fruit de l'expansion de la ville à partir de la seconde partie du Moyen Âge, le quartier de la Presqu'Ile fait partie intégrante de l'aire classée au patrimoine mondial de l'Unesco. Le quartier présente une magnifique architecture du XVIIIe et XIXe siècle, époque de son apogée. Le quartier est alors le centre administratif et commercial de la ville.

Autour de la place des Terreaux

Quai de la Pêcherie
69001 Lyon

Le charmant quai de la Pêcherie accueille le marché des bouquinistes depuis plus de 20 ans. On y trouve de tout et surtout des livres rares. Voir « Agenda – Marchés ».


Les murs peints

La Fresque des Lyonnais
Angle quai Saint Vincent - Rue de la Martinière, 69001 Lyon

Cette façade peinte sur 800 m2 représente 30 personnages lyonnais célèbres évoquant l'histoire, l'humanisme, les technologies et la recherche : l'empereur Claude, Pauline Jaricot, l'abbé Pierre, Paul Bocuse, Saint Exupéry, Jacquard, Claude Bernard, les frères Lumière, Ampère, Marcel Mérieux, ...

La Bibliothèque de la Cité
Angle quai de la Pêcherie - Rue de la Platière, 69001 Lyon

Mesurant 400 m2, il illustre près de 500 ouvrages. Les auteurs de Lyon et de la région se retrouvent ainsi mélangés aux fenêtres ou sur les étagères de la librairie. Cette fresque reflète le patrimoine littéraire de la ville : Bernard Pivot, Voltaire, Louise Labé, Frédéric Dard, Elsa Triolet, Louise Calaferte, Rabelais, Reverzy, Annie Salager, ...
 


Place des Terreaux
69001 Lyon

Pendant l'Antiquité, l'emplacement de l'actuel quartier était un terrain boueux composé de fossés, le nom est resté, terreau signifiant boue ou terre de remblai. Au XIVe siècle, le quartier des Terreaux est déjà un petit bourg fortifié. La place est construite en 1625, on y assistait aux exécutions publiques et elle accueillait un marché aux porcs. À cette époque le quartier est populaire, la vie quotidienne est rythmée par les marchés. À partir du XVIIIe siècle le quartier connaît de nombreux aménagements et la place devient le centre de la vie administrative et économique. L'ancienne abbaye Saint-Pierre, fondée au VIIe siècle, est agrandie et devient le palais Saint-Pierre. Le musée des Beaux-Arts s'y installe à partir de 1803. La Fontaine Bartholdi qui trône en son centre date de 1892.

Fontaine Bartholdi
Place des Terreaux, 69001 Lyon

En 1888, Bartholdi crée le "Char de la Liberté". Cette fontaine était à l’origine destinée à la ville de Bordeaux. Mais l'ayant trouvé trop chère, c'est la ville de Lyon qui l’achète en 1889. Elle représente la France sur son char tiré par quatre chevaux qui représentent les fleuves français. Son auteur, Frédéric Bartholdi, est également à l'origine de la Statue de la Liberté de New York.

Hôtel de Ville
Place de la Comédie (entrée) et place des Terreaux (façade),  69001 Lyon
Visites organisées par l'Office du tourisme.

Construit une première fois au milieu du XVIIe siècle par Simon Maupin (architecte de la ville), l'Hôtel de Ville fut ravagé par un incendie en 1674. Il fut reconstruit par Jules Hardouin Mansart (architecte du roi) en 1703. La place des Terreaux devient le centre administratif de la cité. Auparavant, l'Hôtel de Ville occupait l'actuel immeuble du musée de l'imprimerie, rue de la Poulaillerie. Le bâtiment est endommagé au cours de la Révolution, il sert alors de tribunal révolutionnaire. Ce n'est qu'à partir de 1827 que la reconstruction de la façade est entreprise. La sculpture équestre d'Henri IV qui domine la façade date de cette époque, elle remplace la statue de Louis XIV détruite pendant la Révolution. L'édifice s'organise autour de deux cours, dont l'une est surélevée, et de quatre pavillons d'angle avec un beffroi enserrant la cour d'honneur. L'intérieur du bâtiment est exceptionnellement orné. On doit ces magnifiques décors peints de style baroque réalisés vers 1655 à Thomas Blanchet.

Musée des Beaux-Arts
20 Place des Terreaux, 69001 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 10 17 40.
Tarif plein/ réduit : 8 €/ 4 €. Gratuit – 26 ans. Gratuit avec la Lyon City Card.
Ouvert tous les jours sauf le mardi : 10h-18h. Le vendredi à partir de 10h30.
Accessibles aux fauteuils roulants. Bibliothèque. Médiathèque. Salon de thé-restaurant.

Situé dans l'ancienne abbaye royale du XVIIe siècle, le musée des Beaux-Arts de Lyon est exceptionnel. C'est tout simplement le plus important de France après le Louvre. Ses importantes collections sont réparties dans 70 salles, sur plus de 7000 m². Il accueille des œuvres d'art de l'Antiquité égyptienne à l'Art moderne. Il présente en particulier l'une des plus importantes collections d'œuvres d'art d'Europe, qu'il s'agisse de sculptures, de peinture, d'objets d'art…

On citera en particulier le département des Antiquités qui retracent 3000 ans d'histoire des grandes civilisations du bassin méditerranéen, le département des objets d'art et des sculptures qui rassemble des œuvres du Moyen Âge à la période Art Déco (début XXe siècle), le médailler qui regroupe une imposante collection de plus de 50 000 monnaies et médailles, ainsi que les collections de peintures européennes du XIVe siècle à nos jours.
Pour les enfants : ateliers, animations et activités culturelles.


Opéra de Lyon
Place de la Comédie, 69001 Lyon
Site internet - Tél : 04 69 85 54 54.
Visites guidées possibles sur demande. Accessible en fauteuil roulant.

Un premier bâtiment est construit en 1756 par Jacques Germain Soufflot. Il s'agissait alors du Grand théâtre.  Détruit par un incendie, il est reconstruit en 1831 et prend alors le nom d'Opéra. Mais il ne s'agit pas alors de l'Opéra National actuel qui lui, fut reconstruit dans les murs du premier opéra en 1993. Du XIXe siècle il ne conserve que les quatre façades. L'intérieur est totalement reconçu pour en tripler la surface sur plusieurs niveaux.
Sur la façade sont installées huit muses, filles de Zeus, en 1862.


Eglise Saint Nizier
Place Saint Nizier, 69002 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 41 18 05.
Ouverte tous les jours excepté le lundi : mardi à vendredi : 9h-19h30, samedi et dimanche : 10h-18h.
Accessible aux fauteuils roulants.

L'église Saint Nizier porte le nom de l'évêque qui y fut inhumé en 579. Détruite par la suite, elle est reconstruite au XIVe et XVe siècles dans un style gothique flamboyant. Le portail est réalisé au siècle suivant dans un style Renaissance.

À voir : la crypte ornée de mosaïques du XIXe siècle, la chapelle de Notre-Dame de Grâce (statue de la Vierge à l'Enfant de Coysevox), la chapelle Saint François de Sales et le tableau représentant l'évêque Saint Nizier (1813).


Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique
13 rue de la Poulaillerie, 69002 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 37 65 98.
Tarif plein/ réduit : 6 €/ 4 €.
Ouvert du mercredi au dimanche : 10h30-18h. Fermé les lundi, mardi et jours fériés.
Expositions temporaires.


C'est dans l'ancien Hôtel de la Couronne du XVe siècle que se tenait le premier Hôtel de Ville de Lyon avant de déménager place des Terreaux. Le musée vous fait revivre l'histoire du livre, de l'imprimerie et des techniques graphiques depuis Gutenberg. Ses collections sont parmi les plus riches des musées européens spécialisés dans ce domaine. On doit l'essentiel des collections à l'imprimeur Maurice Audin.

Le musée s'organise autour de quatre salles consacrées à l'histoire de l'illustration imprimée. On y trouve également, outre les documents imprimés, des objets et des machines d'époque replacés dans leur contexte et leur usage.


Rue Mercière
69002 Lyon

Le nom de la rue mercière provient étymologiquement du mot marchand. C'est donc une rue de commerçants qui existe déjà au premier millénaire et qui fut, pendant le Moyen Âge, le principal axe de communication de la presqu'île. Au XVIe siècle elle est la rue des imprimeurs. Les somptueuses façades de style Renaissance datent de cet âge d’or. Au milieu du XXe siècle, la rue est modifiée dans le cadre d'un réaménagement urbain. Elle devient piétonne dans les années 1980 et accueille aujourd'hui, dans une ambiance conviviale et festive, de très nombreux restaurants dont de nombreux bouchons lyonnais.


Rue de la République
69001 et 69002 Lyon

La rue de la République fut percée en 1868 pour relier la place Bellecour à la place Louis Pradel et l’Hôtel de Ville. Le long de cet itinéraire de plus d'un kilomètre furent également créés deux places : la place de la République et la place des Cordeliers. Un fait historique majeur se produisit dans cette rue en 1894 : le président de la République Sadi Carnot y est assassiné au niveau de la place des Cordeliers.
On peut admirer les façades typiques du XIXe siècle de style Haussmannien. La partie sud de la rue est piétonne.

Autour de la Place Bellecour

Place des Jacobins
69002 Lyon

La place des Jacobins est créée en 1557 à l'emplacement du cimetière des Jacobins. Elle était alors bordée d'un couvent et d'une église détruite en 1808. Après avoir changé plusieurs fois de nom, elle rend hommage à ces prêcheurs de l'ordre de Saint-Dominique.

La fontaine
La fontaine fut réalisée en décembre 1885 par Gaspard André (1840-1896) à qui nous devons également le théâtre des Célestins. En marbre blanc, elle représente Philibert Delorme ou de l'Orme, Guillaume Coustou, Gérard Audran et Hippolyte Flandrin.


Place des Célestins
69002 Lyon

Les premières traces de cette place bien agréable datent du XIIe siècle lorsque les Templiers y avaient une commanderie. Lorsqu'ils en furent chassés, les Célestins y établirent un monastère de 1407 à 1778, date de sa démolition. À cet emplacement laissé vacant, fut érigé le théâtre des Célestins, l'un des plus anciens de France.

Théâtre des Célestins
Place des Célestins, 69002 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 77 40 00.
Pour visiter le théâtre, contactez l’Office de tourisme au tél : 04 72 77 69 69. Accessible en fauteuil roulant.

La première représentation d'art dramatique au théâtre des Célestins date du 6 avril 1792. Le bâtiment sera toutefois  reconstruit au cours du XIXe siècle. On doit l'édifice actuel à l'architecte Gaspard André, qui réalisa ce théâtre dans un style typiquement italien avec ses galeries en fer à cheval et ses couleurs rouge et or.


Place Bellecour
69002 Lyon

L'immense place Bellecour s'étend sur 6 hectares, ce qui en fait la troisième place de France par ses dimensions après l'esplanade des Quinconces à Bordeaux et la place de la Concorde à Paris. Elle fut aménagée en place d'armes au XVIe siècle. En 1658 Louis XIV fait ériger en son centre une statue équestre à son effigie. Elle sera détruite pendant la Révolution puis reconstruite en bronze en 1825 par Lemot. À ses pieds, les deux statues dessinées par les frères Costou en 1720 représentent la Saône et le Rhône. Louis de Cotte, premier architecte du roi, dessina les façades orientales et occidentales de la place. Elles furent réalisées entre 1807 et 1813.

Le pavillon qui abrite aujourd'hui l'Office de tourisme date de 1852. On trouve également sur la place un petit parc pour les enfants. A côté, vous remarquerez la statue représentant le Petit Prince et Antoine de Saint-Exupéry, réalisée à l’occasion du centenaire de la naissance du célèbre Lyonnais.

Aujourd'hui la place Bellecour et la plus grande place piétonne d'Europe. Elle constitue également le point kilométrique 0 de Lyon, toutes les distances régionales sont comptées à partir d'ici.


Clocher de l’Ancien Hôpital de la Charité
Place Antonin Poncet, 69002 Lyon
Ne se visite pas.

Le clocher faisait partie de l'hôpital de la Charité, créé en 1633. En 1804, le clocher est réalisé pour permettre aux mères en détresse d'y abandonner leur bébé. Le système, anonyme, est très simple : les mamans déposent leur bébé dans un cylindre en bois tournant sur lui-même et tire sur une sonnette  pour avertir les sœurs de l'abandon. Ce système est abandonné en 1843 et l'hôpital, désaffecté, fut détruit en 1934. L'espace dégagé permit de créer la place Antonin Poncet.


Basilique Saint Martin d’Ainay
Place d'Ainay, 69002 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 40 02 50.
Ouverte tous les jours : 8h30-12h/ 14h30-18h. Fermée le dimanche après-midi.
Visite guidée possible.

La basilique Saint-Martin d'Ainay est l’une des rares églises romanes de la ville. Elle date du XIe siècle. Auparavant, à cet emplacement prenait place, dès le IXe siècle, une église carolingienne dédiée à Saint-Martin et Marie. Au XIIIe siècle, l'abbaye est l'une des plus puissantes du royaume de France, on y développe le culte des martyrs de Lyon. Mais l'église fut grandement endommagée au cours des Guerres de Religion (XVIe siècle). Elle perd son titre d'abbatiale en 1780, puis est utilisée comme grenier à fourrage pendant la Révolution. Laissée à l'abandon, elle est menacée de destruction au début du XIXe siècle mais sera sauvée et finalement rénovée dans un style néo-roman, ce qui transforma grandement l'église d'origine. Elle est élevée au rang de basilique par le pape Pie X en 1905.

Intérieur
Les quatre colonnes qui entourent le chœur datent de l'an 12 av. J.-C., elles proviennent du sanctuaire de Rome et d'Auguste qui se trouvait sur les pentes de la Croix-Rousse (voir "Amphithéâtre des 3 Gaules"). De l'époque romane, elle conserve l'essentiel de sa structure, le clocher-porche surmonté d'une flèche ainsi que ses chapiteaux du XIIe siècle. On retrouve même une architecture pré-romane dans la chapelle Sainte Blandine. De nombreuses mosaïques, peintures et sculptures datent également de cette époque.


Musée du Tissu et des Arts Décoratifs
34 Rue de la Charité, 69002 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 38 42 00.
Tarif plein/ réduit : 10 €/ 7,50 €. Gratuit – 12 ans.
Ouverts tous les jours sauf lundi et jours fériés :

Musée des Tissus : 10h-17h30. 

Musée des Arts Décoratifs : 10h-17h30.
Expositions temporaires. Pour les enfants : nombreuses activités culturelles et pédagogiques.

Les collections du musée du tissu proviennent essentiellement d'Europe (Sicile, Italie, France) et d'Orient. Les tissus et tapisseries orientales proviennent de Perse, d'Asie Mineure ou de Byzance. Les collections lyonnaises sont également mises à l'honneur.

Le musée des Arts décoratifs présente des soieries tissées par les fabricants de textile de Lyon et sa région. Ce musée très complet présente des porcelaines, des pièces d'orfèvrerie ancienne, une collection d'horloges, de pendules, des pièces d'ébénisterie, des peintures, des tapisseries du Moyen Âge et de la Renaissance. Le musée se veut aussi contemporain, il présente ainsi des pièces modernes d'orfèvrerie.

< Accueil Lyon - Centre Historique

Actualité de Lyon