Thermes de Constantin

Les Thermes de Constantin, appelés autrefois Thermes de la Trouille, ont été construits en bordure du Rhône au début du IVe siècle. Leur rénovation date de la fin du XIXe siècle.


Thermes de Constantin
Rue du Grand-Prieuré, 13200 Arles
Tél : 04 90 49 59 05.
Tarif plein/ réduit : 3€/ 2,20€
Ouvert tous les jours. Novembre à mars : 9h-17h. Avril et octobre : 9h--18h. Mai à septembre : 9h-19h.


Le succès des thermes est dû pour beaucoup à l'invention des hypocaustes (fourneaux souterrains). Ils permettaient de faire circuler de l'air chaud sous le sol des pièces surélevées par des briques (les suspensura). L'air s'évacuait ensuite par des canalisations verticales. Le bon état de conservation des hypocaustes des Thermes de Constantin permet de comprendre le mécanisme de chauffe des piscines par circulation d’air. D’importants foyers chauffaient la salle chaude  (le caldarium). Cette pièce communiquait avec la salle tiède (tepidarium). La visite débute par cette dernière, avant d’accéder à la salle chaude. Actuellement les seules salles possibles à la visite se situent dans la partie nord des thermes.


La petite histoire... des thermes
Lieu incontournable  de la  vie urbaine à l’époque romaine, les bains assuraient l'hygiène corporelle. Chaque après-midi toute la population, les femmes d'abord, les hommes ensuite, observait le rite de la sudation à sec. Du bain chaud où la peau aspergée d'eau brûlante était raclée au strigile (sorte de petit racloir), au passage dans la salle tiède et de la piscine froide. Il se terminait par un vigoureux massage. Outre leur fonction hygiénique, les thermes avaient aussi un fort rôle social et étaient un lieu de rencontre très prisé. L'entrée en était gratuite ou presque, on pouvait y pratiquer un sport à la palestre (salle d'entraînement), voir des spectacles ou fréquenter la bibliothèque.

< Accueil Arles - Centre Historique

Actualité d'Arles