Vieux Lyon

Si la cité romaine de Lugdunum est créée sur la colline de Fourvière il y a deux milles ans, c'est à ses pieds, coincée entre la Saône et Fourvière que se développe la ville dès le Haut Moyen Âge (à partir de l'an 800). Ainsi, le Vieux Lyon, composé des quartiers de Saint-Georges, Saint-Jean et Saint-Paul, offre aux visiteurs un patchwork architectural de près de 2000 ans d'histoire. Des ruelles tortueuses parfois millénaires à son riche patrimoine historique et religieux, une promenade dans le centre historique de Lyon est un ravissement permanent.

Histoire

À partir du XVIe siècle, la ville traverse une période de prospérité qui va favoriser la construction de bâtiments de style Renaissance. Au sud, Saint-Georges devient le quartier des artisans. Au nord, Saint-Paul est caractérisé par son centre financier et commercial et ses habitations bourgeoises. Enfin, Saint-Jean, au centre, demeure le quartier du haut clergé et de l'aristocratie. Jusqu’au XVIIIe siècle, la prospérité de la ville se poursuit grâce notamment à l’industrie de la soie. La ville s'étend alors de l'autre côté de la Saône.

La structure architecturale des demeures évolue au fil des siècles. Côté rue sont d'abord érigées les habitations sur deux ou trois niveaux. Puis se développent des cours à l'arrière qui, à leur tour, seront dominées par un deuxième corps de bâtiment situé au fond de celle-ci. Dans la cour qui sépare les deux bâtiments se trouve généralement un puits et un escalier à vis, ce dernier prenant place dans une tour. Elles avaient une fonction de tour de guet mais surtout elles étaient le symbole de la puissance des propriétaires des lieux. Vous les rencontrerez souvent lors de votre visite du quartier. La communication entre les deux bâtiments se fait alors à l'aide de galeries. Depuis la rue, un passage permet d'accéder directement à la cour. Et parfois depuis la cour, le passage permet de ressortir dans une autre rue. On parle alors de "traboule". C’est ainsi, au gré des constructions et des ajouts successifs que naquirent ces spécificités locales.
Elles sont très nombreuses dans ce quartier et sont parfois magnifiquement exécutées et richement ornées.

À compter du XVIIIe siècle, l'expansion de la ville sur la presqu'île entraîne un abandon relatif et une paupérisation du quartier. De nombreux projets de destruction sont à l'étude jusqu'à l'intervention du ministre de la culture, André Malraux, qui permet la sauvegarde du Vieux Lyon en 1964.
Aujourd'hui, grâce à la protection du patrimoine du quartier par la loi qui porte le nom du ministre, le quartier du Vieux Lyon dévoile aux visiteurs sa superbe architecture Renaissance aux influences italiennes assumées.

Saint Georges

Le Gourguillon
Montée du Gourguillon, 69005 Lyon

Cette montée, la plus ancienne du Vieux Lyon, est l'une des plus pittoresques. Semi-piétonne, aux pavés irréguliers, elle relie la place de la Trinité à la place des Minimes qui ouvre sur le quartier de Fourvière.


Eglise Saint Georges
Quai Fulchiron, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 77 07 90

L'église actuelle, de style néogothique, date de 1844. Elle est l'œuvre de Pierre Bossan. Mais sur l'emplacement de cette église de nombreux édifices se sont succédés au cours des siècles. Le premier dont il est mention était un collège de chanoines fondé en 802. Puis elle est occupée par les chevaliers de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem au XIVe siècle.
Sur la façade est représenté Saint-Georges terrassant le dragon, entouré par Saint Pierre et Saint Jean. L'intérieur et les décorations respectent l'architecture néogothique voulue par Bossan.


Musée des Automates
100 Rue Saint-Georges 69005 Lyon 

Site internet - Tél : 04 72 77 75 28.
Tarif : 7 €/ 3 – 17 ans : 5 €.
Ouvert tous les jours : 14h-18h.
Accessible aux personnes à mobilité réduite.

L’exposition présente 250 automates animés dans 20 scènes thématiques avec son et lumière. Parmi les personnages vous reconnaîtrez quelques célébrités à qui ces scènes rendent hommage (peintres, écrivains et musiciens). Ils ont tous étés fabriqués dans les ateliers du musée.
Pour les enfants : visite ludique en famille le matin pendant les vacances scolaires, suivie d'un atelier de fabrication d'un pantin (à 10h, sur réservation au 04 72 77 75 28). Jeu de piste adapté en fonction de leur âge (de 3 à 12 ans).

Saint Jean

Place Saint Jean
69005 Lyon

Cette agréable place est un lieu animé sur laquelle de nombreux événements et festivités sont organisés tout au long de l'année. La fontaine qui trône en son centre fut réalisée dans un style Renaissance par Dardel et Bonassieux. Elle représente un petit temple antique dans lequel Saint Jean baptise Jésus.


Cathédrale Saint Jean
8 Place Saint-Jean, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 81 48 81.
Ouverte tous les jours : lundi à vendredi : 8h15-19h45, samedi : 8h15-19h, dimanche : 8h-19h.
Accessible aux fauteuils roulants. Visites guidées possibles.

La cathédrale Saint-Jean fut construite à partir du XIIe siècle pour être achevée trois siècles plus tard. Le chantier utilise d'ailleurs des blocs de pierre provenant des édifices romains des environs. À l'intérieur de la cathédrale, la chronologie et les styles architecturaux se dévoilent aux visiteurs. Le mariage entre les styles roman et gothique témoigne de cette longue construction. Les parties orientales sont romanes : l’abside, le chœur, les murs des chapelles absidiales, les parties basses du chevet et du transept, les deux tours orientales et les quatre premières travées de la nef sont du XIIe siècle. Le style gothique (il apparaît dans la seconde moitié du XIIIe siècle) se devine sur les voûtes du chevet, les verrières du chœur, les dernières travées de la nef et la façade occidentale, achevée au début du XIVe siècle. Le clocher, les deux rosaces du transept et la rosace de la façade ne sont achevés qu'à la fin du XIVe siècle. Les tours de la façade sont de la fin du XVe siècle.
En 1562, en pleine Guerres de Religion, la cathédrale est largement endommagée, notamment sa statuaire.

La cathédrale est en cours de rénovation jusqu'en 2018.

Lieu d’histoire
Cette cathédrale est aussi appelée primatiale. Elle doit cette distinction de "primatiale des gaules" au pape Grégoire VII en mémoire des martyrs de la première église fondée à Lyon par saint Pothin vers 160 après J.-C. c'est un lieu chargé d'histoire qui a notamment accueilli la dépouille de Louis IX (1271), le couronnement du pape Jean XXII (1316) et le mariage royal d'Henri IV avec Marie de Médicis en 1600.

La façade
Les trois portails de la façade sont encadrés par 280 médaillons relatant des scènes bibliques de l'Ancien et du Nouveau Testament.

L'intérieur
Les rosaces du transept illustrent des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament. La magnifique rosace de la façade (8 m de diamètre) relate la vie de saint Jean-Baptiste et de Saint-Étienne autour de l'histoire de l'agneau pascal.

L'horloge astronomique
L'horloge astronomique fut réalisée au XIVe siècle. Son mécanisme, sa décoration et son mouvement ont été remaniés au cours des siècles. Ses automates s’activent quatre fois par jour à 12h, 14h, 15h et 16h pour indiquer la date, la position du soleil, de la lune et de la Terre.


La Manécanterie, Musée du Trésor de la Cathédrale
Place Saint Jean (entrée dans la cathédrale, à droite), 69005 Lyon
Tél : 04 78 92 82 29.
Visites du mardi au samedi : 9h30-12h/ 14h-18h.

Une manécanterie est d'abord un chœur vocal de garçons rattachés à une paroisse mais au XVIe siècle, les manécanteries deviennent de véritables écoles prestigieuses ou l'enseignement musical est associé à l'enseignement religieux. Ces écoles forment aux postes les plus importants de l'Eglise.

La façade, de style roman, date du XIe siècle. A cette époque le bâtiment sert de réfectoire aux chanoines de Saint-Jean, ce n'est qu'au XVIIIe siècle qu'elle devient une réelle manécanterie. Entre-temps le bâtiment est largement remanié et transformé.

C'est dans ces murs que prend place à partir de 1930 le Trésor de la cathédrale. Créé à partir d'objets liturgiques, livres anciens et orfèvrerie, il est en fait reconstitué au XIXe siècle car le Trésor d'origine a totalement disparu.


Jardin Archéologique
Situé au nord de la cathédrale Saint Jean.
Accès libre, ouvert tous les jours, 24h/24.

C'est lors de fouilles archéologiques effectuées au début des années 1970 que sont découverts des vestiges de différentes époques, du Ier siècle au XVIe siècle. La ville de Lyon décide alors d'acheter les terrains sur lesquels ces découvertes ont eu lieu pour les exposer au public. Il s'agit du groupe épiscopal primitif de la ville composé de trois églises : Saint-Jean, Saint-Étienne et Sainte-Croix. Sont ainsi clairement identifiés : le baptistère, la salle de l'évêque et l'église Saint Jean-Baptiste. On y trouve également des vestiges plus anciens datant de l'Antiquité mais, situés sous les édifices médiévaux, ils n'ont pu être totalement dégagés.


Le Palais Saint Jean
Place Saint Jean, 69005 Lyon
Ne se visite pas.

Le palais Saint-Jean est un ancien archevêché qui dévoile une architecture gothique. Il abrite aujourd'hui une bibliothèque.


Palais de Justice
Rue du Palais de Justice, 69005 Lyon
Tél : 04 72 77 30 30.
Ne se visite pas librement mais visite guidée possible.

Le palais de Justice présente une magnifique architecture néo-classique composée de 24 colonnes corinthiennes en façade, côté fleuve. Il date de 1847. À l'intérieur, la salle des pas perdus est exceptionnelle par son volume sous voûte qui culmine à 17 m de haut. Il abrite aujourd'hui la Cour d'assises du Rhône ainsi que la Cour d'appel de Lyon. Les autres tribunaux furent transférés en 1995 dans un nouveau palais de justice.


Musée Miniature et des décors de cinéma

60 Rue Saint Jean, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 72 00 24 77.
Tarif plein/ réduit : 9 €/ 6,50 €/ 4 à 15 ans : 6,50 €. Gratuit – 4 ans. Gratuit avec la Lyon City Card.
Ouvert tous les jours : lundi à vendredi : 10h-18h30, samedi et dimanche : 10h-19h.

Ce musée original et unique, fondé par Dan Olhmann, prend place dans "la Maison des Avocats", belle bâtisse du XVIe siècle.
Les miniatures
Il présente une centaine de reproductions de scènes de la vie quotidiennes miniaturisées par des artistes internationaux au rendu hyperréaliste.
Les décors de cinéma
La deuxième partie du musée explique les techniques des effets spéciaux du cinéma. Le parcours, illustré par 300 objets de tournage, vous révèle les secrets des studios de cinéma actuel et rend hommage au talent de ces artistes.
Artisans d’art
Ce musée est aussi un lieu vivant, au 3e étage des artistes travaillent quotidiennement à la création de miniatures ou la restauration d'objets de cinéma.


La rue Saint Jean
69005 Lyon

Incontournable lors de votre visite, elle bordée de maisons médiévales qui abritent au rez-de-chaussée des boutiques et restaurants. Mais elle est surtout percée de nombreuses traboules (n°27, 40, 54) et de belles cours intérieures (n°18, 26, 28, 33, 42, 50, 58).


Rue du Bœuf
69005 Lyon

Parallèle à la rue Saint jean, elle est sans doute l'une des plus anciennes et pittoresques rues du Vieux Lyon. Elle est bordée de riches demeures et s'ouvre à flanc de colline sur des jardins en terrasses. La tranquillité de la rue piétonne permet de prendre le temps de scruter les façades et leurs petits trésors architecturaux ou artistiques. Au n°16, dans la cour, derrière la façade de cette maison du XVIIe siècle, la Tour Rose, symbole du quartier, est exceptionnelle par ses dimensions et sa hauteur. Au n° 27, une longue traboule traverse quatre maisons pour retomber sur la rue Saint-Jean. Une autre, au n°7, relie les deux rues.


Saint Paul

Place du Gouvernement
69005 Lyon

Située au bout de la rue Saint-Jean, la place doit son nom aux gouverneurs du Lyonnais qui y possédaient un hôtel particulier du XVe au XVIIIe siècle mais qui fut démoli au siècle suivant. Les bâtiments de la place sont tous érigés sur quatre niveaux mais présentent chacun des spécificités. Au n°2, l'hôtel du gouvernement (XVe siècle) est remarquable pour la finesse de ses fenêtres. Ce bâtiment abritait en fait l'hostellerie de Saint Christophe qui accueillait les voyageurs. L'édifice a conservé quelques éléments de décor gothique. On peut ici passer par une belle traboule traversant deux cours pour ressortir sur le quai Romain Rolland.


Musées Gadagne (en famille)
1 Place du Petit Collège, 69005 Lyon
Site internet - Tél : 04 78 42 03 61
Tarif plein/ réduit : 6 €/ 4 €. Gratuit – 18 ans.
Tarif plein/ réduit avec expositions temporaires : 8 €/ 6 €. Gratuit – 18 ans. Gratuits avec la Lyon City Card.
Ouvert du mercredi au dimanche : 11h à 18h30.
Audioguides gratuits et des dispositifs multimédia. Ateliers pédagogiques et spectacles pour les enfants et les adultes. Visites guidées possibles.
Accessibles aux fauteuils roulants. Bar. Boutique. Restauration.

Ce magnifique hôtel particulier Renaissance abrite deux musées : le musée de l'histoire de Lyon et le musée des marionnettes du monde. Il doit son nom à la famille Gadagne, propriétaire du bâtiment au XVIe siècle.

Musée de l'histoire de Lyon
Il s'agit d'une introduction idéale à l'histoire de la ville pour les nouveaux visiteurs. Les 30 salles d'exposition ouvertes au public regroupent quelque 80 000 objets parcourant 20 siècles d'histoire. La visite débute par le "musée de l'œuvre" qui évoque l'histoire de ce magnifique édifice Renaissance, avant de suivre un déroulé chronologique, de l’Antiquité à nos jours.

Musée des marionnettes du monde
Unique musée de France consacré à cet art vivant, il est composé de plus de 2 000 marionnettes.


Loge ou Temple du Change
2 Rue de la Loge, 69005 Lyon
Site internet

Au cours de la période Renaissance (XVIe siècle), Lyon est la première place financière d'Europe. Les changeurs occupent même le quartier depuis le XIIIe siècle mais ce n'est qu'à partir de 1653 qu'une première "Loge des Changes" fut construite. Devenue trop petite, elle est agrandie en 1750. Elle conservera cette fonction jusqu'à la Révolution. Par la suite le bâtiment est confié à la communauté protestante de la ville. L'ancienne "Loge du Change" devient alors le Temple du Change, voué au culte protestant. C'est ici qu'eut lieu, en 1938, la fusion des quatre Eglises protestantes, qui permit la création de l'Eglise Réformée de France.

Le bâtiment actuel n'a pratiquement pas changé depuis son agrandissement. Le premier niveau comporte cinq travées régulières ordonnées par des piliers doriques. Le second niveau, ajouté en 1750, est composé de baies alternant avec 12 colonnes ioniques. Tout en haut de la façade trônent deux horloges. Celle de droite est d'époque. Celle de gauche, plus surprenante, fut réalisée récemment sur les plans d’époque (mais qui n’avait jamais été achevée), elle représente l'horloge idéale indiquant les jours, les mois et les années.


La rue de la Juiverie
69005 Lyon

Comme son nom l'indique, la rue de la juiverie était essentiellement habitée par des juifs au cours des XIIIe et XIVe siècle. Le nom est resté. Par la suite, la rue est modernisée et enjolivée. Des notables et de riches marchands s'y installent et construisent de belles maisons Renaissance sur des fondations plus anciennes. Elle fait partie des quelques rues dont la visite est incontournable au même titre que la rue du Bœuf ou la rue Saint Jean pour son exceptionnel patrimoine Renaissance.

Au n°4 : l'hôtel Paterin, aussi appelée maison Henri IV grâce au buste sculpté dans la cour, visible si la porte est ouverte. Belle architecture de l'ensemble.
N°8 : la maison Bullioud, composée de sept corps de bâtiments et de deux cours, était la demeure du général des finances de Bretagne en 1536. Elle porte aujourd'hui son nom. Si la porte est ouverte, vous remarquerez la très belle galerie couverte que l'on doit à l'architecte lyonnais Philibert de l'Orme.
N°23 : la maison Dugas date du XVIIe siècle. Sa façade, qui comporte cinq niveaux, présente un style classique typiquement florentin.


Eglise Saint Paul
3 Place Gerson, 69005 Lyon

Tél : 04 78 69 89 14.

La première église de Saint Paul fut construite aux alentours de 549 pour y fonder un monastère. Au cours des XIe et XIIe siècles, elle est reconstruite et devient une église paroissiale. Quelques témoins architecturaux subsistent de cette époque : la tour-lanterne, l'abside, le chœur, la croisée du transept et une partie de la nef. Au siècle suivant, le clocher est reconstruit puis des ajouts de style gothique commencent à apparaître comme l'essentiel de la nef ou les voûtes d'ogives. Les chapelles latérales sont ajoutées au XVe siècle. Au cours des siècles suivants l'église se détériore. Après la Révolution elle est utilisée comme magasin de salpêtre avant d'être rendue au culte et de connaître d'importantes rénovations au XIXe siècle. On remarquera en particulier les modifications apportées au portail néogothique de 1877. Au tympan est représenté la conversion de Saint Paul sur le chemin de Damas.

< Accueil Lyon - Centre Historique

Actualité de Lyon